Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ACUMEN (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

ACUMEN

 A Lydie 

« Hoc tantum possum dicere : non amo te. »

(« Je ne sais qu’une chose : je ne puis te souffrir. »

 

            Martial

 Aux faux éclats j’oppose la chaste simplicité,

Je hais le fard lubrique, j’aime la naïve beauté,

Comme Martial ma langue fuit l’hypocrisie,

Fille délétère et sœur des mensongers esprits !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 Paris, ce vendredi 4 avril 2008

 

Glose :

Acumen, acumenis (n.m.) : mot latin qui signifie  « pointe ». Au propre : pointe de glaive, de lance. Au figuratif : « pénétration » en parlant de l’intelligence, « finesse de l’esprit », « subtilités, finesses », « ruse d’une maîtresse ».

Martial  (Marcus Valerius Martialis) : poète latin né et mort à Bilbilis (Espagne) vers 40  ap. J.-C. -  vers 104 ap. J.-C. Auteur de 15 livres d’Epigrammes, il suivit dans certains la tradition alexandrine qui faisait de cette sorte de poèmes une courte pièce commémorative (Sur les spectacles et Xenia et Apophoreta), mais transforma la plupart de ses créations en satires mordantes visant un individu, donnant ainsi au nom du genre le sens nouveau de raillerie satirique. Il fut l’ami de Pline le Jeune et de Juvénal.