Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'air autour de moi - français

PDF
Imprimer
Envoyer

L’AIR AOUTOUR DE MOI

 

« Ma petite amie me dit que je n'ai pas de philosophie.
Moi, je pense qu'on n'a pas besoin d'en avoir,
si on a du cœur. »

Shuntarô Tanikawa

 

I.

 

Les vagues qui se cramponnent

Aux rubis des rayons du soleil,

Des akébies généreuses et enthousiastes

Qui remplissent la journée de leur joie pourpre

Et des kookaburra rieurs

Dans l’ondoiement velouteux du ciel.

 

Ange, je le sais, tu le sais

Nous le savons,

Sans terre un homme n’est rien !

II.

 

Vaporeuses, mauves et heureuses les ombres s’allongent

Sur les champs de blé flamboyants.

Les coucous traversent leur lourd rideau

Et planent au-dessus des orges luxuriantes.

 

Feuilles rouges des herbes sauvages,

Ablettes argentées dans la douceur des eaux pures,

Chaude musique de tout ce qui est vivant !

 

III.

 

Toute cette beauté qui navigue

À la lisière de mon cœur

En frôlant délicatement l’épaule ambrée de l’aube.

 

Au-dessus de tout et autour de moi cet air bleu

Et le chant errant du jour

Qui caresse les lèvres des statues de marbre.

 

Un instant d’extase,

Une minute de frayeur,

Une subite gratitude

Droite, immobile et laiteuse !

IV.

 

Ô Amour,

Amour,

Toi, le plus splendide souffle de vie

Qui jamais anima l’argile !

Amour entier, amour simple, amour total

Qui fait trembler la respiration de tous les êtres.

 

V.

 

Beauté et douceur,

Lumière et silence !

Nous qui attendons

L’heure de l’indivisible étreinte !

J’ouvre large les bras

Pour accueillir, souriant, les papillons

Venus remplir de leur légèreté l’espace autour de moi

Et tuyauter de leurs frissons

Le chambray bleu pâle des heures.

 

Sourier,

Veiller jusqu’à ce que

Dans le silence fertile

Reverdissent

Les caresses de nos mains !

 

Vivre absolu, heureux, constant et fidèle

Comme le manège des petits chevaux en bois

Dans la longue incandescence des années !

VI.

 

Puis viendra le clair de lune

Et les cantiques des criquets

Qui saluent le ciel illuminé

Et installe la transparence de leur imprenable foi

Sous la chaleur humide de mes paupières !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 26 février 2018

 

Glose :

Shuntarō Tanikawa (谷川 俊太郎) né le 15 décembre 1931 à Tokyo est un poète et traducteur japonais. Il est l'un des auteurs vivants les plus lus et appréciés, à la fois au Japon et à l'étranger. Plusieurs de ses recueils, dont ses œuvres choisies, ont été traduits en anglais, et son Floating the River in Melancholy, traduit par William I. Eliott et Kazuo Kawamura, a remporté l’American Book Award en 1989.

Tanikawa a composé plus de 60 recueils de poésie.

Il a collaboré à plusieurs reprises avec le parolier Chris Mosdell, notamment pour la création d'un jeu de cartes dans la tradition omikuji des diseurs de bonne aventure des sanctuaires shinto, intitulé Les Oracles de la Distraction.

Il est le fils du philosophe Tetsuzô Tanikawa.

Akebia quinata, ou akébie, est une plante grimpante volubile à la floraison étonnante pleine de charme de  la famille des Lardizabalacées. Ses feuilles palmées vert mat aux reflets bleutés et teintées de pourpre en hiver sont très décoratives. Elles sont caduques ou semi-persistantes. La floraison se produit en mars-avril ; les fleurs sont très originales : groupées en petites grappes pendantes, elles portent chacune trois pétales en coquille violet intense ou pourpre, et exhalent un parfum de vanille.

Kookaburra Martin-chasseur géant – Dacelo novaeguineae – (n.m.) : oiseau de la famille des Alcédinidés.

Oiseau mythique dans la culture aborigène d’Australie. Son chant ressemble à un rire rauque. Son nom australien (de la langue morte wiradjuri) est d'ailleurs Laughing Kookaburra (littéralement « Kookaburra rieur »).

Ablette – Alburnus alburnus – (n.f.) : du latin albulus, « blanchâtre », aussi appelée alburne dans le sud de la France, est un petit poisson qui vit dans les eaux douces d’Europe.

Tuyauter (verbe transitif) : repasser et plisser du linge, de la dentelle, une garniture en forme de tuyaux.

Chambray (n.m.) : toile moyennement lourde, facile à coudre. Elle est tissée avec un fil écru et un fil coloré. Employée communément pour la confection de chemises, de vêtements d’enfants, de jupes ou vêtements décontractés. Elle est plus lourde qu'une popeline ou qu’un voile de coton.