Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

CAROLINA ÖDMAN - français

PDF
Imprimer
Envoyer

CAROLINA ÖDMAN

« Au fond du chant j'écoute 
le silence cette eau
transparente qui coule
sur le gravier des mots »

Anne Perrier

 

I.

Carolina des camélias blancs,

Carolina des petites brises parfumée du printemps,

Bonjour Carolina, sœur des étoiles,

Bonjour tendre âme, amie du soleil !

 

Tu es, Carolina des jeunes glycines,

Tu es l’heureux éclat de ce ciel bleu

Au milieu de la fluide fraternité des feuilles vertes

Et des poèmes des arbres qui te regardent sourire !

 

II.

 

Toi, Carolina, qui portes l’amour de la terre

Dans la lumière solaire de tes yeux,

Dans l’épique finesse de tes mains,

Dans ton amour permanent et ta générosité océane.

 

Tu te réveilles dans les bras de l’aube,

Dont les pénombres poussent les voiles roses vers le jour,

Tu te lève entière, pure, intacte,

Tu es debout contre la caresse du vent

Qui descend des versants fleuris des montagnes !

 

III.

 

Les battements des ailes des papillons

Soutiennent le poids argenté du monde,

Les jours aimables versent des gouttes de rosée

Sur ton visage, sur tes lèvres

Où sont scellés tant de mots d’amour !

Ton âme,

Ton âme unie au bleu de la mer sans limite !

Toute la journée des mots de lotus

S’épanouissent sur tes lèvres !

Et l’amour remplit d’eau les puits de ta solitude !

IV.

Rien ne nous appartient, Carolina
Sinon la paix de notre cœur 
Et le chant de l'air

Qui tourne autour de nos âmes.

V.

Approche,

Assoupis-toi contre la fraîcheur de mes mots,

Mots simples, tremblants, essentiels !

Ainsi

Rien ne pourra effacera ton nom gravé

Sur l’arbre séraphique de la vie !

 

Tu traverseras le désert

Portée par l’amour que te portent des milliers de gens !

Des myriades d’oiseaux

Retiendrons, pour réchauffer ta douleur,

Le printemps dans leur souffle mélodieux !

 

Je sais, la flamme de ta vie

Continuera à éclairer les douceurs des nuits,

Les volubilis blancs

Et les cerisiers dans le triomphe

De leur floraison rose,

Me l’ont dit !

 

VI.

 

Tu es, tu vivras

Avec la lumière du ciel dans tes prunelles et dans tes doigts,

Avec le vent dans ta chair pure de toute blessure,

Avec la minérale élégance de ta bonté !

 

Oui, tu vivras

Enveloppée de la tendresse austère des séraphins

Et le temps pour toi ne s’écoulera jamais

En dehors de toi-même !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 24 février 2018

 

Glose :

Anne Perrier est une des plus belles voix de la poésie suisse. Née à Lausanne le 16 juin 1922, elle meurt le 16 janvier 2017 (à 94 ans) à Saxon (Valais). Après avoir obtenu un baccalauréat classique, elle entreprend des études de lettres à l'issue desquelles Anne Perrier obtient, en 1947, le Prix Folloppe, (prix qui récompense des poésies françaises inédites), puis elle se marie, la même année, avec l’éditeur vaudois et directeur des Éditions Payot Jean Hutter.

Passionnée de musique, elle hésite un temps entre la vocation de compositeur et celle de poète. Elle est l'auteur de plusieurs recueils de poèmes.

Océane (adj.) : Adjectivation de océan d’après la locution latine mare Oceanus, « la mer océane », mare Oceanum, « l'Océan », où Oceanum est considéré comme un adjectif.

 

Volubilis - Ipomoea purpurea – (n.m.) : plante herbacée annuelle de la famille des Convolvulaceae originaire du Mexique. Elle est largement cultivée comme fleur de jardin annuelle dans les régions tempérées où elle est appréciée pour sa végétation exubérante et ses grandes fleurs en entonnoir.

Nom commun : volubilis, ipomée, liseron bleu, anglais : morning glory.

Mis à jour ( Vendredi, 23 Février 2018 18:27 )