Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Les cristalliers - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

LES CRISTALLIERS

À L.M.

Spes mea Deus

I.

Ces cristaux éblouissants

À la frontière du réel – le quartz translucide

Et l’anatase splendide bleu indigo,

Merveilles crées par les lèvres ardentes

Du temps infini !

II.

Comme les hardis cristalliers,

Je cherche parmi les roches des hautes montagnes

Les pierres précieuses des mots !

 

Et comme les maîtres cristalliers,

Je compose des poèmes que je veux aussi beaux

Que les pièces de cristal faites de leurs mains.

 

III.

 

Des cristaux qui parlent,

Dans leur immobile légèreté,

De la grave beauté des livres antiques,

Des cristaux où se logent, jour après jour,

Les chaudes caresses de mes mains.

 

Ainsi mes instants divins

Entrent dans l’ordre des royaumes lithiques.

 

Ainsi des idées subites

Claires, évidentes, passagères

Jaillissent dans l’âme

Comme des exaltations fugaces –

Fruits de l’intimité vulnérable du cœur !

 

Des cristaux, des traces de lumière

Dans la chair des heures,

Des notes d’un chant parmi les volutes du verre !

 

IV.

 

Autour de la joie tournent les mois de travail
Et, quand le temps du repos advient,

Le cœur se remplit de prés de narcisses.

 

V.

 

Cristaux qui habitent les visages aimés,

Cristaux qui semblent vivre

Dans les doux bruits des rideaux de soie !

 

Cristaux dans les grains et la douceur cordiale

Du Rosaire de joie.

Piété éclairée,

Parfaite intégrité

Prodigieux tumulte des paroles !

 

Je ferme les yeux

Et entends couler vers l’éternité,

Derrière la fenêtre ouverte,

L’inlassable fleuve des années ?

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 5 janvier 2018

 

Glose :

 

Le cristallier ou chasseur de cristaux recherche dans la haute montagne des cristaux naturels de roche pour en faire le commerce.

Les cristalliers sont connus dans les Alpes depuis des temps très anciens. Vers 300 av. J.-C., Théophraste (372-287 av. J.-C.), un disciple d'Aristote, les évoque dans son ouvrage Peri lithon qui traite des roches au sens large et en particulier du quartz. Il fait état de ses utilisations courantes comme la réalisation de sceaux. Les gisements des Alpes étaient alors la source majeure de cette roche particulière.

Pline l’Ancien (23-79 ap. J.-C.), dans son Histoire Naturelle signale quelques gisements de quartz dont « on estime comme fort celui des Alpes ».

Au XVIIe siècle, les cristaux sont recherchés pour être vendus aux tailleries de Paris, de Genève ou de Milan. Les massifs du Mont-Blanc et de l'Oisans sont parmi les plus riches, ils fournissaient du quartz mais aussi de l'anatase, minéral extrêmement rare utilisé au Moyen Âge dans certaines encres pour donner une couleur violet particulière au cœur de la controversée carte de Vinland.

La « carte du Vinland » est une mappemonde qui représenterait le monde connu en incluant des terres présumées inconnues au XVe siècle, notamment le Groenland, le Japon et une île, le Vinland, dénommée Vinlanda Insula et rappelant les contours approximatifs de l'Amérique du Nord.

Maître cristallier : artisan qui crée des pièces de cristal.

Spes mea Deus : expression latine qui signifie « Dieu est mon espoir »

 

Lithique (adjectif) : relatif à l'industrie préhistorique de la pierre. Qui contient des débris de roche. Du grec ancien λιθικόςlithikós, « de pierre, pierreux », de λίθοςlithos, « pierre ».

Anatase (n.f.) : l’anatase est une espèce minérale formée de dioxyde de titane de formule TiO2 avec des traces de  fer, d’antimoine, de vanadium et de niobium.

Découverte à la fin du XVIIIe par Jean-Godefroy Schreiber dans l'Oisans, on doit également à ce naturaliste la découverte de la stilbite et de l’axinite. L’anatase a fait l'objet de différentes descriptions plus ou moins complètes. C'est celle de René-Just Haüy en 1801  qui fait référence, c'est lui qui la baptisera anatase. Le mot dérive du grec ana, « étiré », d’où anatase, « allongement (pour les cristaux octaédriques). L'analyse chimique initiale est due à Louis-Nicolas Vauquelin. Couleur : brun, bleu indigo, noir, incolore, grisâtre, verdâtre, vert bleuâtre, jaune, rouge.

Rosaire (n.m.) : le rosaire comporte quatre chapelets. C’est un ensemble de prières successives dédiées à Marie, interrompues à intervalles réguliers par une prière à Dieu le Père (Notre Père). Chaque série est consacrée à la méditation d’un passage d’Évangile dans lequel Marie joue un rôle central. Cette prière répétitive datée du XIIIe siècle vise à nous faire entrer dans la vie de Marie, modèle du chrétien.

 

ENGLISH :

 

The Crystal Seeker

for L.M.

Spes mea Deus

(God is my hope)

 

1.

These dazzling crystals

at the border of the real  - the translucent quartz

and the splendid indigo anatase,

marvels created by the passionate lips

of infinite time!

 

2.

Like the bold crystal seekers,

I search for the precious stones of words

among the rocks of the high mountains!

 

And like the master crystal makers,

I compose verses that I want to be as beautiful

as the crystal pieces made by their hands.

 

3.

Crystals which speak,

in their weightless immobility,

of the grave beauty of ancient books,

crystals where, day after day,

the warm caresses of my hands are housed.

That is how my divine moments

enter into the order of the kingdoms of stone.

 

That is how sudden ideas,

clear, manifest, transient

spring up into the soul

like fleeting exaltations –

fruits of the vulnerable solitude of the heart!

 

Crystals, traces of light

in the flesh of the hours,

notes of a song among the spirals of glass!

 

4.

Around joy there circulate months of work

and, when the time for rest comes,

the heart fills with meadows of narcissi.

 

5.

Crystals which inhabit beloved faces,

crystals which seem to live

in the gentle sounds of silk curtains!

 

Crystals in the beads and the warm gentleness

of the Rosary of joy.

Enlightened piety,

perfect integrity,

prodigious tumult of words!

 

I close my eyes

and listen to the tireless river of the years

behind the open window,

flowing towards eternity.

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Mardi, 06 Février 2018 14:58 )