Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Matin d'azur - français

PDF
Imprimer
Envoyer

MATIN D’AZUR

À L.M.

“Sing tar, sing tar!

Who can forget you?

Sing tar, sing tar! »

« Chante, ô Ta, chante ô Tar !

Qui pourrait t’oublier ?

Chante ô Tar, chante ô Tar »

Mikhayil Mushfig

 

 

Tendrement les oiseaux déploient

Leurs ailes de soie humides de rosée

Dans l’azur impossiblement beau.

 

Quelque part, résonne le bruit mélodieux des avirons !

Où vont-ils dans ce matin ensorcelant

Vers quel port, vers quel destin ?

 

Les rayons d’or du soleil dansent à ma fenêtre

Et me disent des mots si doux

Que mon âme défaille de plaisir !

 

Ô mon Dieu, cet élan médiéval

Qui transperce soudain mon cœur

De son javelot de lumière astrale !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 6 janvier 2018

 

Glose :

Mikhayil Mushfig (azerbaïdjanais: Mikayıl Müşfiq). Mikayil Mushfig est né à Bakou en 1908. Il reçoit son éducation primaire à Bakou. Elle est en langue russe. En 1920, Mikhayil étudie à l'École Normale de Bakou et en 1931, il est diplômé de la faculté  des langue et littératures de l'Université d'État de Bakou.

Il commence a travailler comme professeur d'école et à écrire des poèmes. En 1926 paraît son premier poème « Un Jour » (Bir Gün) dans le journal Ganj fahla à Bakou. Avec Samad Vurgun et Rasul Rza, Mikayil Mushfig est devenu l'un des fondateurs du nouveau style poétique soviétique azerbaïdjanais dans les années 1930.

Lorsque Moscou et Mir Jafar Baghirov, chef du Parti Communiste azerbaidjanais de 1932 à 1953 ont décrété que les instruments de musique traditionnelsdu pays, y compris le Tar, devaient être interdits, Mushfig a écrit un poème en réponse intitulé « Chante ô Tar ! Chante ô Tar ». Son premier livre, « Les Vents », a été publié en 1930. Il fut assassiné à l'âge de 30 ans sur les ordres du Parti Communiste.

Hommages :

Mikhayil Mushfig  a été solennellement réhabilité. En 2008, le président Ilham Aliev a rendu une ordonnance pour célébrer le 100e anniversaire de Mikayil Mushfig.

Un timbre fut édité lors

du 100e anniversaire de sa naissance en 2008.

L'une des rues de Bakou porte son nom. Sur la route de Khizi a été érigé un monument dédié à Mikayil Mushfig.

 

Astral, astrale (adj.) : du latin astralis, « céleste, aérien, subtil ». Le pluriel masculin est inusité. Année astrale - mot désuet : temps que le soleil emploie à revenir au point du ciel d’où il était parti ; on dit aujourd’hui année sidérale.