Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La pure simplicité - français

PDF
Imprimer
Envoyer

LA PURE SIMPLICITÉ

 

À mon frère aimé Michel

 

« Et je lui dis : Amour, obéis ; j'ai la Lyre ! »

 

Théodore de Banville

 

Le vase modeste de verre, dedans des marguerites –

La pure simplicité flottant dans la blancheur

De ces fleurettes riantes qui parlent avec les heures

Et rendent plus féeriques les choses jamais écrites !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 28 novembre 2017

 

Glose :

Théodore de Banville, né le 14 mars 1823 à Moulins (Allier) et mort le 13 mars 1891 à Paris. est un poète, dramaturge et critique dramatique français. Célèbre pour les Odes funambulesques et les Exilés, il est surnommé « le poète du bonheur », il est surnommé « le poète du bonheur » Ami de Victor Hugo, de Charles Baudelaire et de Théophile Gautier, il est considéré dès son vivant comme l’un des plus éminents poètes de son époque. Il a notamment découvert le talent naissant d’Arthur Rimbaud.

Théodore de Banville unit dans son œuvre le romantisme et le parnasse, dont il fut l’un des précurseurs. Il professait un amour exclusif d e la beauté et la limpidité universelle de l’acte poétique, s’opposant à la fois à la poésie réaliste et à la dégénérescence du romantisme, contre lesquels il affirmait sa foi en la pureté de la création artistique.

Fils du lieutenant de vaisseau Claude Théodore Faullain de Banville et de Zélie Huet, Théodore de Banville a fait ses études au lycée Condorcet à partir de 1830. Encouragé par Victor Hugo et par Théophile Gautier, il se consacra à la poésie, et fréquenta les milieux littéraires parmi les plus anticonformistes. Il méprisait la poésie officielle et commerciale, fut l’adversaire résolu de la nouvelle poésie réaliste et l’ennemi de la dérive larmoyante du romantisme.

Âgé de 16 ans, Arthur Rimbaud, initié à la poésie de son temps par la revue collective Le Parnasse contemporain, lui envoie une lettre (datée du 24 mai 1970) en y joignant plusieurs poèmes (Ophélie, Sensation, Soleil et chair), dans l’espoir d'obtenir son appui auprès de l’éditeur Alphonse Lemerre, Banville répond à Rimbaud, mais les poèmes ne sont pas publiés. En novembre 1871, Théodore de Banville héberge Arthur Rimbaud, mais dès le mois de mai, ce dernier dans ses lettres dites « du voyant » exprime sa différence et, en août 1871, dans son poème parodique, Ce qu'on dit au poète à propos de fleurs exprime une critique ouverte de la poétique de Banville.

 

Il est inhumé au cimetière du Montparnasse.