Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La lumière de la miséricorde - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

 

LA LUMIÈRE DE LA MISÉRICORDE

 

 

« Il est inutile de prier à qui ne peut avoir de miséricorde ».

 

Fernandon de Rojas,

La Célestine

 

 

Âme, reste debout, azurée et douce, auprès de moi,

Regarde l'insondable abîme transparent des étoiles

Voyageant de l'infini vers l'infini !

Ne pleure pas, souris

Quand le jour fond dans mes mains

Comme une boule de neige.

 

Le soir indigo incline sa tête safran

Sur le bois rose de la vieille table

Et plein de précaution, soigne le jardin de mon cœur !

 

Mauve, les ombres tombent sur moi

Comme une brillante orange mûre.

 

Réjouis-toi, Âme,

Quand les soucis rendent plus denses les ténèbres !

Ta lumière éclairera mieux et en profondeur ma solitude.

Et mon esprit s'affermira, illuminé par ta beauté

Et la blancheur des orchidées,

Sur la pierre des commandements !

 

Derrière le mur, une femme joue du piano

Et boit la fraîcheur de chaque touche

Devenue source d'eau claire. !

Sa silhouette frêle doit briller

Comme une perle sauvage dans

L'intimité de l' obscurité  réséda !

 

La nuit vient, belle, élancée et heureuse,

La vertueuse nuit de saphir que j'emporterai dans mon sang

Avec le feu de toutes mes fièvres intérieures

Et l'étonnement de mes angoisses enfantines.

 

J'écoute dans la chaleur enchantée, les yeux fermés,

La musique de chaque fleur

Que les blanches abeilles, le matin,

Emportent sur leurs ailes vers le ciel

Lavée par les mains délicates de la rosée.

 

Âme, reste auprès de moi

Quand l'année se meurt doucement, calmement

Dans les changeantes frondaisons des saisons !

 

Fais que mon humble vie soir tissée de transparents fils de bonté

Rends-la, Âme, pareille à la vie de la lumière de l'Orient,

L'évangélique saint Jean le Miséricordieux,

Archevêque et Patriarche d'Alexandrie,

Ami des anges et gloire du genre humain !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 18 novembre 2017

 

Glose :

 

Fernando de Rojas : écrivain, dramaturge et avocat espagnol né en 1465 à La Puebla de Montalban située dans la province de Tolède, Fernando de Rojas est décédé entre le 3 et le 8 avril 1541 à Talavera de la Reina en Tolède.

Saint Jean le Miséricordieux (555-620) était le rejeton d'une illustre famille d'Amathonte en Chypre. Sous la pression de ses parents, il se maria et eut plusieurs enfants qui, par la volonté de Dieu, moururent en bas âge, en même temps que son épouse. Voyant dans cette douloureuse privation l'occasion de se libérer de tous les soucis du monde, il se consacra complètement à Dieu. En 610, il fut consacré Patriarche de l'Église d'Alexandrie, sous le nom de Jean V. Le jour même, il réunit tout le Clergé et tout le personnel de la riche Métropole d'Égypte et les envoya faire le recensement exact de ceux qu'il appelait ses maîtres: c'est à dire les pauvres et les mendiants que Dieu place auprès de nous pour que nous gagnions le Royaume des Cieux en leur faisant l'aumône.

 

ENGLISH :


The Light of Mercy

It is useless to pray to the one who cannot show mercy’

Fernando de Rojas, La Celestina

 

Soul, stand beside me, gentle, azure,

see the fathomless transparent chasm of the stars

journeying from infinity to infinity!

Don’t weep, smile

when the day melts like a snowball

in my hands.

 

The indigo evening bows its saffron head

over the old pink wooden table

and cautioulsy tends the garden of my heart!

 

The mauve shadows fall upon me

like a ripe bright and orange fruit.

 

Rejoice, my Soul,

when cares make the darkness thicker!

Your light will better illuminate my solitude to its depths.

And my spirit will become firmly set, lit by your beauty

and the whiteness of the orchids,

upon the tablet of commandments!

 

On the other side of the wall, a woman is playing a piano

drinking in the freshness from every key

as it becomes a spring of clear water!

Her fragile silhouette must be shining

like a wild pearl

in the intimate reseda darkness!

 

Night comes, like a beautiful, slender, happy girl,

the virtuous sapphire night that I will carry into my blood

with the fire of all my inner fevers

and the surprise of my childish anxieties.

 

Eyes closed, I listen in the enchanted warm evening

to the music of every flower

the white bees carry towards the sky

every morning on wings

washed by the delicate hands of the dew.

 

Soul, stay beside me

as the year softly, quietly dies

in the changing leaves of the seasons!

 

Let my humble life be woven from transparent threads of goodness,

Soul, make it like the life of the Light of the East,

the evangelical St John the Merciful,

Archbishop and Patriarch of Alexandria,

friend of angels and glory of humankind!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

 

 

s lui valurent l'Honneur spirituel chez les hommes, et même l'Empereur l'a

 

 

 

 

s lui valurent l'Honneur spirituel chez les hommes, et même l'Empereur l'a

Mis à jour ( Mercredi, 22 Novembre 2017 16:24 )