Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Coma johanneum - frqnçais

PDF
Imprimer
Envoyer

COMA JOHANNEUM

 

À Radko Radkov

 

I.

 

Tu m'as traîné, Érasme, à travers la divine demeure

Des livres mystiques

Avec toute la frêle confiance de mon âme

Et de la silencieuse gaieté de mon corps vieillissant.

 

Moi, tunique sombre, ceinture écarlate,

Bonnet arcadien où sont brodés

Les douze signes du Zodiaque,

Cothurnes de tragédie et un bâton de frêne

Comme il est écrit dans la superbe satire

Du facétieux Ménippe.

 

Moi, παρακαλών περί,

Qui avais une très ancienne requête

Concernant les choses sacrées,

J 'ai peur de la réponse des ombres

Et des effets de la sinistre nécyomancie !

Moi qui n'a pas prie la plume

Pour de l'argent, ni pour la gloire !

 

Toi, Érasme qui inséras

Sur la foi d'un manuscrit tardif,

Dans un verset de la Première Lettre de saint Jean

Un texte connu par transmission latine,

Et dont l'origine remonte à saint Cyprien.

De sorte que le texte :

 

« Car il y en a trois qui rendent témoignage :

l'Esprit, l'eau et le sang, et les trois sont d'accord. »

 

Est devenu :

 

« Car il y en a trois qui rendent témoignage dans le ciel :

 

le Père, le Verbe et l’Esprit ; et ces trois sont un.

Et il y en a trois qui rendent témoignage sur la terre :

l’Esprit, l’eau et le sang ; et ces trois sont d’accord.»

 

Et voici que ton coma johanneum est entré

Dans le cœur de l'Église orthodoxe

De Moscou au Patriarcat de Constantinople.

 

II.

 

Je lis ces textes lourds de sens et en marchant

Dans les allées de l'automne flamboyant,

Je pense à l'illimité désir des âmes

D'embellir, d'approfondir, de donner une nouvelle lumière

Aux mots canoniques des Écritures.

 

Les grêles lupins amoureux de l'azur, ignorent

L'insondable complexité de l'être humain.

 

Ils sont, ils rient, il admirent la clarté,

Boivent la sève chaude de la terre et sont heureux de respirer !

Leurs tiges vibrent et grandissent dans un doux oubli de soi

En gardant le souvenir de la parfaite beauté des formes essentielles,

Buvant les hymnes incorporels de l'univers.

 

Je reviens à la maison

Avec ses odeurs de cannelle et d'orange,

Heureuse de garder dans ses murs

La volupté des raisins, des dates et des figues !

 

J'ai la tête ivre de l'esprit de surabondance des choses simples,

Elles qui ne savent ni lire ni écrire,

Mais voyagent librement sur les barques des mots

Et comprennent mieux que quiconque

Les divins Psaumes thérapeutiques de saint Arsène !

 

Je m'assois sur le perron et regarde le ciel,

Le cœur radieux où fonde en union sacrée

L'amour et la paix ,

La musique des fleurs et les chants des étoiles !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 10 novembre 2017

 

Glose :

 

Le Comma Johanneum est un court passage inclus à tort par Érasme dans la première épître de saint Jean.

 

Radko Radkov (1940-2009) : il s'agit du plus grand poète bulgare du XXe siècle.

 

παρακαλών περί : expression grecque qui signifie « s'il vous plaît ».

 

Facétieux, facétieuse (adj.) : qui fait ou dit des facéties, qui est naturellement ou passagèrement porté à plaisanter, à faire rire par des propos ou par des actes comiques, voire bouffons. Caractère, esprit facétieux; humeur facétieuse.

 

Ménippe de Sinope en grec ancien Μένιππος / Ménippos) est un philosophe cynique phénicien du IVe ou de IIIe siècle av. J.-C. Selon Diogène Laërce , Ménippe était l’'esclave d’un dénommé Bâton jusqu’à ce qu’il achète sa liberté. Contrairement à l’idéologie habituelle des cyniques, il aurait passé sa vie à s’enrichir en prêtant de l’argent, avant d’être ruiné lors d’un complot contre lui. Il finit par se pendre. Ces éléments biographiques doivent cependant être observés avec prudence, tant le paragraphe de Diogène Laërce est hostile à Ménippe. C'est à lui que l’on attribue la satire Ménippée, dont l'écrivain et savant romain de rang équestre, né en 116 et mort en 27 av. J.-C. Varron composa une version latine : saturæ Menippeæ. Ce titre est devenu à la Renaissance un terme générique, utilisé notamment pour une œuvre écrite durant les guerres de Religion.

 

Nécyomancie (n.f.) : la nécyomancie est un art divinatoire pratiqué à partir de cadavre réanimé et d'évocation de démons. (c'est un mélange de nécromancie et de démonomancie).

 

Saint Cyprien de Carthage, de son vrai nom Thascius Caecilius Cyprianus, né vers 200 et mort en martyr le 14 septembre 258 sous la persécution de Valérien, est un berbère converti au christianisme, évêque de Carthage et Père de l'Église. Il est, après saint Augustin, l'un des plus grands témoins de la doctrine de l'Église latine des premiers siècles.

 

Saint Arsène de Cappadoce (1840-1924) : moine et prêtre du village grec de Farassa en Asie mineure, enterré au couvent de Sourôti, près de Thessalonique, fêté le 10 novembre. Il est l'auteur des célèbres Psaumes thérapeutiques.