Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Emotion - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

 

ÉMOTION

 

À al-Buhturi

 

Ce frêle petit bleuet desséché

Entre les pages du vieux livre

La nuit, quand le silence est riche

Des chants étoilés de l'univers !

 

 

Dehors, quelqu'un de solitaire

Marche dans les allées

Et fond dans la mauve douceur des ombres !

 

Lui, condamné à l'éternité sans le savoir,

Écoutant le poème des herbes

Qui voyage de syllabe en syllabe !

 

Et le temps, intrigué,

Qui saigne sur toutes les fleurs blanches

De son âme !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 28 octobre 2017

 

Glose :

 

Al Buhturi (en arabe : أبو الوليد بن عبيدالله البحتري التنوخ (al-Walīd ibn `Ubayd Allāh al-Buhturī) (820-897) est un poète arabe né à Hiérapolis Bambyce en Syrie. Comme Abû Tammâm, il est de la tribu des T̩ayyi'.

Pendant sa jeunesse, il rend visite à Abū Tammām à  Homs (en Syrie), qui le recommande auprès des autorités de Ma'arrat al-Numan. Ce dernier lui attribuent une pension annuelle de 4000 dirhems. Plus tard, il se rend à Bagdad, où il rédige des vers à la louange du calife al-Mutawakkil et des dignitaires de sa cour. Bien que résidant longtemps à Bagdad, il consacre beaucoup de ses poèmes à la louange d'Alep, et la plus grande partie de ses poésies d'amour sont dédiées à Aiwa, une jeune fille de cette ville. Il meurt à Manbij en 897.

Le recueil de ses poèmes est édité à deux reprises au Xe siècle par ordre alphabétique dans l'une des éditions (en fonction de la dernière consonne de chaque ligne), dans l'autre selon le thème. Il est publié à Istanbul en 1883. À l'exemple d'Abû Tammâm, il recueille ses poèmes de jeunesse, ouvrage également connu sous le titre Hamasah.

 

ENGLISH:

 

Emotion

to al-Buhturi

 

A small fragile dried cornflower

rests between the pages of the old book

at night, when the silence is rich

with the starry songs of the universe!

 

Outside, someone is walking

alone in the avenues

melting into the mauve softness of the shadows!

 

Condemned to eternity without knowing it

he listens to the poem of the grasses

on its journey from syllable to syllable!

 

And Time, its curiosity aroused,

which bleeds on every white flower

in his soul!

 

Translated into English by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 29 Octobre 2017 19:34 )