Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Dans les hauteur - français

PDF
Imprimer
Envoyer

DANS LES HAUTEURS

 

 

« Dans les hauteurs, là où les cieux sont si bleus,
J’ai taillé à l’heure de midi un sonnet
Pour celui qui est dans les hauteurs, et pour lui seul. »

 

Ivan Bounine

 

I.

 

Poète de l'absolu, toi l'exilé génial de l'éternelle Russie,

Fils d'Anacharsis le Scythe, le poète, le philosophe

Venu en Grèce des lumières exaltées

De l'austère pays des neiges infinies...

 

Ce soir, seul devant l'émouvante éternité,

Je lis,pleure et embrasse avec ferveur

Tes chants sublimes où les ombres

S'ajoutent au néant en refermant ta vie

Dans le lourd linceul de l'exil et de la douleur.

 

Toi, qui as su faire de l'antique tragédie

Les dimensions et la forme suprême de la pure poésie !

 

II.

 

Comme toi, je m'oppose ardemment

À l'égoïsme des hégésiaques

Et pense, comme le savoureux Annicéris,

Qu'il y a toujours place dans l'existence de chacun

Pour de nobles sentiments altruistes.

 

Comme toi, je n'ai pas assez de loisir

Pour dire du mal des autres  et couvrir leur survie

De ténèbres !

 

 

III.

 

Oui, Ivan Bounine, l'ami n'est pas seulement utile,

Il est agréable à l'âme même quand il est tout à fait « inutile » !

 

IV.

 

Ce soir, mon Poète aimé, seul avec la solitude,

J'écoute la poignante mélodie d'un dulcimer

Et habille de larmes le charme magnétique de tes paroles !

 

Des ombres rodent tout autour

Et des résidus de notre passé

Errent comme des fantômes dans notre âme !

 

Confrontés à notre propre abîme,

La la poésie, mouvement céleste des hauteurs célestes

Restent notre suprême, notre unique point d'ancrage !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 27 octobre 2017

 

Glose :

 

Ivan BounineIvan Alexeïevitch Bounine (en  russe  : Иван Алексеевич Бунин), né à  Voronej, en Russie centrale le 10 octobre 1870 et mort à Paris, le 8 novembre 1953 à Paris, est un écrivain  un des plus remarquables poète, écrivain et traducteur russe, lauréat du prix Nobel de littérature en 1933.  Il est considéré comme l'un des plus grands écrivains de prose russes du  XXe siècle.

 

Anacharsis (Ἀνάχαρσις, Anácharsis) est un philosophe d’origine « barbare » puisque venu en Grèce du peuple des  Scythes au nord de la mer Noire au début du  VIe siècle av. J.-C. Il est parfois rangé parmi les Sept sages. Il ne reste aucun texte de lui hormis des traditions indirectes. Ce personnage presque légendaire représente l’étranger avisé, le « regard du dehors » dans la civilisation hellénique, une sorte de préfiguration de la perspective des  cyniques mettant à distance les mœurs habituelles de la Cité. Dans un poème de 800 vers, il décrit la vie des gens de son pays natal. Un Grec lui ayant fait le reproche d’être Scythe, il lui répondit : « Si ma patrie m’est un sujet de honte, toi, tu es un sujet de honte pour ta patrie. » (Diogène Laërce, Vie d'Anacharsis)

 

Hégésiaque (adj. et n.m.) : disciple d'Hégésias, philosophe cyrénaïque qui enseignait à Alexandrie vers 310 av. J.-C.

 

Annicéris est un philosophe de l'école cyrénaïque, actif à Alexandrie au IV e siècle av. J.-C. Disciple d'Aristippe de Cyrène, il plaçait le souverain bien dans le plaisir, mais en recommandant la recherche des jouissances intellectuelles et morales.

Dulcimer (n.m.) : le terme dulcimer est attribué à trois instruments de la famille des cithares :

 

  • le dulcimer du Moyen Âge des pays anglophones, instruments à cordes frappées  de forme rectangulaire ou trapézoïdale, équivalent à la doulcemelle ou doucemelle française dont il a pris le nom par une modification phonétique.

     

  • le hammered dulcimer des pays anglophones, instrument à cordes frappées moderne de forme trapézoïdale, qui descend du précédent.

     

  • le dulcimer des Appalaches américain (en anglais mountain dulcimer ou appalachian dulcimer), instrument à cordes pincées, étroit et allongé en forme de 8, ou en forme de larme ou de diverses formes allongées plus ou moins arrondies, joué dans la musique traditionnelle américaine, descendant d'instruments du nord de l'Europe comme le scheitholt allemand ou le hummel flamand, arrivés en Amérique du Nord grâce à des colons d'Europe du Nord.