Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

CET ABÎME DE DOUCEUR - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

 

 

CET ABÎME DE DOUCEUR

Au grand poète somalien Hadrawi

 

 

Le bleu rompu de jaune de ce beau matin !

Toi, Ami aimé, assis en face du jour,

Image flottante à la limite de l’ineffable !

 

Oh cet ordre immobile du monde,

Fait de silence, d’émotion et de lumière tranquille !

 

L’air rose bat à l’unisson avec le cœur

Sous le velours des paupières légères comme la joie.

 

Tout autour fascine les yeux

Et trouble les pensées par sa beauté aporétique

Comme bouleverse le cœur la primitive splendeur

Des arbres fluviaux de Daqian.

 

L’eau coule tout près de l’aube de la parole

Tantôt pensive et lente, tantôt rapide et agitée.

Portant en elle le clair regret d’avoir été

La tendre sœur des rocs diamantins.

 

Ô Hadrawi

Ami aimé, en toi, en moi, en tout

La lumière est en plein travail !

 

Tenons-nous prêts à accueillir

L’éclosion de ses mystères

En compagnie des oiseaux

Qui  clarifient de leur murmure

La sève vivifiante des sorbiers !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 24 septembre 2017

 

Glose :

Hadrawi ou Hadraawi, né Maxamed Ibraahim Warsame en 1943 à Burco (Somalie britannique), est un poète, dramaturge et parolier somalien.

Né dans une famille pauvre, il s'installe avec son oncle à Aden (Yémen) à l'âge de dix ans et entre à l'école. Dix ans plus tard, il commence à enseigner comme instituteur. Il s'installe à Mogadiscio après l'indépendance de la Somalie et travaille pour Radio Mogadiscio et le ministère de l'Information. Il enseigne aussi à l'université de Lafoole.

Pendant le régime militaire, il écrit des textes hostiles au gouvernement, ce qui lui vaut d'être emprisonné de 1973 à 1978. À sa sortie de prison, il rejoint le Mouvement national somalien basé en Éthiopie. En 1991, il s'installe au Royaume-Uni et voyage beaucoup dans le monde pour participer à des festivals de poésie. En 1999, il retourne en Somalie.

Zhāng Dàqiān (cinois traditionnel :張大千 (1899-1983) est l'une des figures les plus brillantes et les plus riches de la peinture chinoise du xxe siècle. Jusque dans les années 1940, il se rend célèbre par ses tableaux inspirés des plus grands maîtres de la peinture chinoise classique. Par la suite, son style évolue radicalement pour intégrer les richesses de l'art bouddhique puis des apports de la peinture occidentale. Sa maîtrise technique et ses célèbres contrefaçons ont jeté le doute sur l'authenticité d'un bon nombre de peintures de maîtres actuellement dans les collections des plus grands musées du monde. En 2011, il a été l'artiste dont les œuvres se sont le plus vendues sur le marché de l'art mondial.

 

Aporétique (adj.) : de aporie. On nomme aporie une difficulté à résoudre un problème. Pour prendre une image en relation avec l'étymologie du mot, on peut dire aussi que l'aporie est une impasse dans un raisonnement procédant d'une incompatibilité logique.

Sorbier – Sorbus aucuparia – (n.m.): le Sorbier des oiseleurs ou Sorbier des oiseaux est un arbre qui peut atteindre les 7 mètres de haut. Il vit principalement en lisière de forêts d'épicéas. Le sorbier est cousin avec le cormier. Fréquent en zone rurale, il servait autrefois à attirer les grives en automne. Le sorbier est de plus en plus fréquemment planté dans les jardins urbains ou l'on apprécie sa taille réduite qui le rend peu encombrant. Les sorbes peuvent être consommées crues mais leur goût âpre et acidulé décourage la cueillette humaine. Frais et avant maturité les fruits sont gouteux : ils servent alors à préparer des gelées  et des confitures. Ils sont astringents et peuvent servir de médicament naturel contre les enrouements et les extinctions de voix.

 

ENGLISH :


This Sweet Abyss

for the great Somalian poet Hadrawi

A fine morning with yellow breaking through the blue!

You, dear Friend, sitting facing the day,

an image that floats at the limit of the sublime!

 

O this serene order of the world,

made from silence, emotion and quiet light!

 

The pink air beats in unison with the heart

beneath velvet eyes light as joy.

 

Everything around you captivates the eye

and unsettles the thoughts with an aporic beauty

as overwhelming as the primitive splendour

of the river trees of Daqian.

 

The water flows close to the dawn of the word

sometimes pensive and slow, sometimes rapid and turbulent.

It bears within it the palpable regret of having been

the tender sister of the diamond bright rocks.

 

O Hadrawi,

my dear Friend, in you, in me, in everything

the light is at work!

 

Let us stay ready to welcome

the emergence of its mysteries

in the company of the birds

purifying with their murmurs

the invigorating sap of the mountain ash!

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Mercredi, 27 Septembre 2017 10:55 )