Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Puisque enfin - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

PUISQUE ENFIN

 

“In girum imus nocte et consumimur igni »

(« Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu »)

 

 

Puisque enfin

J’ai appris à tracer les sinueux chemins des souvenirs,

Puisque enfin

J’ai compris la portée et la profondeur de tout attachement,

Je peux élever un autel ruisselant de blancheur de l’unité

Où habiteront, parmi les fleurs, les cantiques et l’encens,

Tous les esprits éthérés !

 

Non, je n’excepterai aucun mot, aucun objet

Sur qui s’attarde, pure et vaporeuse, la tendresse.

Je ferai mienne la vision de l’amour

Commune à tous les hommes.

Ne naît-elle pas, ne grandit-elle pas la divine espérance

De la pauvreté de nous tous ?

 

Afin de gagner un surcroît d’amour,

J’éloignerai de l’enceinte de mon antique univers,

Les rugueuses insuffisances du langage du vent

Et la double menace, terrestre et maritime, de l’orographie.

 

Je glorifierai, la respiration précipitée,

La sereine beauté des paysages

Où les couleurs sont un frissonnement

De la main, un scintillement de la pensée.

 

Calmes et contenus

Ou rapide, furtif et interrompus,

Mes poèmes n’ouvriront jamais tout à fait les portes

De leur palais pour rendre exhaustive et parfaite

La compréhension des battements de mon cœur

Et les hauts mystères des signes qui font sa beauté.

 

Ah mon Dieu, qu’elle est immense en moi

La paix de cet été finissant.

 

Je reste immobile dans l’étreinte de la chaleur

Pour accroître la luxueuse richesse de mes mots,

Pour rêver à d’autres achèvements insoupçonnés,

À d’autres harmonies inconnues

 

Et vivre, envoûté par le temps, une vie évaporée

Par le noble tressaillement de la lumière !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Pris, le 20 septembre 2017

 

Glose :

In girum imus nocte et consumimur igni, locution latine dont l'origine est ancienne, mais incertaine, faisant référence aux papillon de nuit qui tournent autour de la chandelle avant de s'y brûler, et qui signifie : « Nous tournons en rond dans la nuit et nous sommes dévorés par le feu ». C'est aussi un palindrome, c'est-à-dire un texte qui se lit dans les deux sens. Ce palindrome a été repris et intégré par Umberto Eco dans son roman Le nom de la rose (1980).

Orographie (n.f.) : du grec ancien ὄρος, « montagne », et γραφή, « écrit ». L’orographie est le domaine de la géomorphologie et de la géographie physique concernant la description des montagnes et par extension, plus généralement du relief, y compris sous-marin.

 

ENGLISH :

Because In the End

In girum imus nocte et consumimur igni

(We turn and turn in the night and are devoured by fire)

 

Because in the end

I’ve learned to trace the winding paths of memories,

because in the end

I’ve understood the span and depth of every affectionate bond,

I can raise an altar flowing with purity from out of that wholeness

where, among the flowers canticles and incense,

all the ethereal spirits will live!

 

No, I won’t exclude any word, any object

where tenderness lingers, pure and veiled in mist,

I will make mine the vision of love

that is common to all men.

Is divine hope not born, does it not grow

from the poverty for us all?

 

To gain that supplemental  love,

I will remove from the enclosure of my old universe,

the rough insufficiencies of the language of the wind

and the double threat, on earth and at sea, of all that is mountainous.

 

With hurried breath, I will praise

the serene beauty of landscapes

where colours are a slight tremor

of the hand, a sparkling thought.

 

Calm and restrained

or rapid, furtive and disconnected,

my poems will never completely open the doors

of their palace to render a comprehensive and perfect

understanding of the beating of my heart

and the lofty mysteries of the signs that make up its beauty.

 

Oh Lord, how immense it is in me

the peace of this summer as it ends.

 

I remain motionless in the embrace of the heat

and thus increase the luxurious richness of my words,

to dream of other unsuspected things achieved,

of other unknown harmonies

 

and to live, bewitched by time, a life evaporated

by the noble shuddering of the light!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Lundi, 25 Septembre 2017 13:26 )