Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Rhodopis - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

RHODOPIS

 

« Lorsque le vent léger souffle sur la mer bleue »

 

Moschos

I.

 

Belle Rhodopis au sourire plus ensorcelant

Que l’arôme du cinnamome,

Toi, fille de l’envoûtante Thrace,

Grâce incarnée, âme aimée des dieux immortels !

 

Le soir aérien ouvre de ses mains ornées de rubis

Une ampoule de nard pur et la renverse

Sur les ondes étincelantes de ta blonde chevelure.

 

Chantez, montagnes roses,

Tremblez, arbres émeraude,

Souriez, rocs de quartz translucide,

Sous les caresses soyeuses du ciel doré !

II.

 

Avance à pas léger…oui… ainsi, mon enfant… à pas

Plus légers que les diaphanes battements des ailes poudrées des papillons !

 

Marche, enfant des sources translucides de la Thrace,

Marche vers le thalamos drapé, selon les magiques rites anciens,

De soie purpurine !

 

C’est là, mon enfant timide,

C’est là que t’attend, tremblant de désir, le jeune pharaon.

 

III.

 

Telle est la volonté, Rhodopis, du vieil Horus,

Le dieu faucon qui t’a élue

Pour te sortir, toi, l’humble esclave,

Du plus obscur des néants,

Et te mener vers le plus sublime des bonheurs.

 

On enduira ton corps délicat

De flots de pommade à l’acacia,

On couvrira ta chair nubile du flammeum jaune

Et de pétales de nénuphars.

 

IV.

Que brûlent partout dans le royaume

Des feux d’or fluide,

Que l’air de Memphis

Purifie les cœurs de ses heureux habitants !

 

Va, avance, Rhodopis,

Guidée par les astres du vaste univers !

 

Cette nuit tu connaîtras le mystère

Du lumineux étincellement des plus hautes régions

De la voûte céleste !

 

Car, Rodhopis, telle est l’insondable volonté

Des dieux éternels !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 13 septembre 2017

 

Glose :

Rhodopis est une esclave grecque qui travaillait pour un maître égyptien passant la plupart de son temps à dormir et laissant tout le travail à ses servantes. Comme Rhodopis était d'une complexion délicate et qu'en plus elle était étrangère, elle était maltraitée par les autres servantes.


Mais un jour son maître l’a vu par hasard danser toute seule, il lui fit don d’une paire de sandales roses dorées. Les autres servantes, jalouses de cette faveur, se mirent à traiter Rhodopis avec une brutalité accrue.


À l’occasion d’une fête, le pharaon invita le peuple d'Egypte à une célébration à Memphis. Les servantes en profitèrent pour donner à Rhodopis une liste énorme de tâches à accomplir.
Lavant des vêtements au bord de la rivière, Rhodopis posa au soleil pour les sécher ses sandales mouillées. Le dieu faucon Horus les vit, en prit une et s'envola au loin.


Rhodopis ne remporta qu'une unique sandale chez elle.


Lors de la célébration royale, Horus laissa tomber la sandale sur les genoux du pharaon. Celui-ci réalisa immédiatement qu'il s'agissait d'un signe d’Horus. Il invita alors toutes les jeunes filles du royaume à essayer cette sandale promettant qu’il épouserait celle dont le pied serait assez petit pour y entrer. Rhodopis, qui se cachait, reçut également l’ordre d'essayer la sandale. Non seulement la petite sandale lui alla parfaitement mais en plus elle était en possession de l'autre sandale. Le pharaon annonça, comme il l’avait promis,  son mariage avec Rhodopis.

 

Moschos / Μόσχος (vers 150 av. J.-C. à Syracuse) : poète bucolique de la Grèce antique,  premier auteur connu à raconter l'enlèvement d'Europe dans son poème du même nom. Il fut également connu pour son étude de la grammaire grecque, mais peu de ses textes nous sont parvenus. Il a été l'élève d'Aristarque de Samothrace, grammairien d'Alexandrie célèbre pour avoir été l'un des premiers à étudier en profondeur les textes homériques.

 

Cinnamome (n.m.) : arbre ou arbrisseau aromatique de la famille des Lauracées, dont les variétés les plus connues sont le camphrier et le cannelier.

 

Substance aromatique extraite du camphrier, utilisée autrefois comme parfum.

 

Thalamos (n.m.) : du grec ancien θάλαμοςthalamos, « chambre à coucher ».

 

Horus : de l’égyptien HorHorou. Horus est l'une des plus anciennes divinités égyptiennes. Les représentations les plus communes le dépeignent comme un faucon couronné du pschent ou comme un homme hiéracocéphale. Son nom signifie « le Lointain » en référence au vol majestueux du rapace. Son culte remonte à la préhistoire égyptienne. La plus ancienne cité à s'être placée sous son patronage semble être Nekhen, la « Ville du Faucon » (Hiérakonpolis). Dès les origines, Horus se trouve étroitement associé à la monarchie pharaonique  en tant que dieu protecteur et dynastique. Aux débuts de l’époque historique, le faucon sacré figure sur la palette du roi Narmer et, dès lors, sera constamment associé au pouvoir royal.

Pschent (n.m.) : le pschent est le nom grec de la double couronne portée par les pharaons de l'Égypte antique.

Hiéracocéphale : à tête d’épervier. Du grec ancien  ι ̔ ε ́ ρ α ξ, ι ̔ ε ́ ρ α κ ο ς, « faucon ») et –céphale, « tête.

Flammeum (n.m.) : espèce de large voile dont on couvrait la tête des jeunes filles le jour de leurs noces.  Ce voile, suggéré par la modestie, était purpurin.

 

Memphis est à l'origine le nom d’une princesse de la mythologie grecque qui aurait fondé une ville en Égypte à laquelle elle aurait donné son nom.

 

ENGLISH :

 

Rhodopis

 

‘When the light wind blows over the blue sea’

 

Moschos

 

1.

Beautiful Rhodopis with a smile more bewitching

than the fragrance of cinnamon,

you, daughter of enchanting Thrace,

grace incarnate, soul beloved of the immortal gods!

 

With arms decked in rubies, the airy evening

opens a vial of pure spikenard and pours it

over the sparkling waves of your blond tresses.

 

Sing, rose-coloured mountains,

tremble, emerald trees,

smile, rocks of translucent quartz,

beneath the silken caresses of the golden sky!

 

2.

Step forward lightly…yes…that’s the way, my child…with steps

lighter than the beating of the diaphanous powdery wings of butterflies!

 

Walk on, child of the translucent springs of Thrace,

walk towards the bedroom with its curtains of purple silk,

arrayed according to the ancient rites of magic!

 

It is there, my timid child,

it is there that the young pharaoh awaits you, trembling with desire.

 

3.

Such is the will, Rhodopis, of old Horus,

the falcon god who made you the chosen one

and brought you, the humble slave,

out of the deepest obscurity,

to lead you towards the most sublime happiness.

 

Your body will be anointed

with streams of acacia ointment,

your nubile flesh will be covered with the yellow wedding veil

and with petals of water lily.

 

4.

May golden flowing fires

burn throughout this kingdom,

may the air of Memphis

purify the hearts of its fortunate citizens!

 

Go, go forward, Rhodopis,

guided by the stars of the vast universe!

 

Tonight you will know the mystery

of the sparkling light of the highest regions

of the celestial vault!

 

For, Rhodopis, such is the unfathomable will

of the eternal gods!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Vendredi, 15 Septembre 2017 19:02 )