Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Sonnet corinthien - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

SONNET CORINTHIEN

 

De calice en calice fuit la lumière

Et change les jeunes prairies en ample paradis,

Abeilles et papillons, alouettes, mésanges et pies

Naviguent dans l’air heureux élevé en sanctuaire.

 

Prière, tout est prière dans ce matin hardi,

Chaque brin est une bougie qui offre sa clarté

Aux lumineux enfants qui font vibrer l’été

Du transparent cristal de leurs gymnopédies.

 

Ange, prends pour alliée l’âme ivre de l’aurore

Et la rosée pour don purifiant du ciel

Et que l’inquiétude de tes brillantes prunelles

 

Deviennent fontaines de joie et jets multicolores

Afin que je puisse tel l’immortel Zénon

Le Palamède d’Élée, chanter comme Apollon !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 2 septembre 2017

 

Glose :

 

Corinthien (adj.) : L'ordre corinthien est le dernier des trois ordres architecturaux grecs, dont le caractère est surtout déterminé par une grande richesse d’éléments et un chapiteau décoré de deux rangées de feuilles d’acanthe.

Si la forme évasée et la décoration végétale qui caractérisent le chapiteau corinthien firent leur apparition en Égypte, en Assyrie et dans d'autres contrées d'Orient, avant d'être adoptées par la Grèce. Les chapiteaux de l'île de Théra peuvent être considérés comme étant la forme la plus ancienne.

L'ordre corinthien a été inventé aux alentours de 380 av. J.-C. Il est d'abord utilisé dans les parties secondaires des grands édifices, souvent à l'intérieur. On retrouve notamment des colonnes corinthiennes au temple d’Apollon Épikourios (Apollon le Guérisseur) à Bassæ ou encore à l'intérieur de la tholos de Delphes dans le sanctuaire d'Athéna Pronaïa (celle qui est devant le temple).

Puis l'ordre corinthien va être utilisé seul. C'est notamment cet ordre qui est employé pour la construction du temple de Zeus à Athènes (l'Olympiéion), un temple aux proportions assez exceptionnelles puisqu'il reste l'un des plus grands temples grecs jamais construits.

Nous ne possédons que très peu de temples grecs purement corinthiens ; en revanche cet ordre sera sans conteste le préféré des architectes romains.

 

Tholos (n.f.) : une tholos (du grec θόλος, le pluriel usuel est tholoi, du grec θόλοι). Dans l'architecture de la Grèce antique, une construction monumentale de forme circulaire.

Puis l'ordre corinthien va être utilisé seul. C'est notamment cet ordre qui est employé pour la construction du temple de Zeus à Athènes (l'Olympiéion), un temple aux proportions assez exceptionnelles puisqu'il reste l'un des plus grands temples grecs jamais construits.

Nous ne possédons que très peu de temples grecs purement corinthiens ; en revanche cet ordre sera sans conteste le préféré des architectes romains.

Les Gymnopédies sont des pièces musicale éthérées. Brian Eno (né en 1948), pionnier du mouvement musical ambient (terme créé par lui), a cité Erik Satie comme une de ses influences majeures. Satie lui-même a créé le terme « musique d’ameublement » pour définir certaines de ses œuvres, signifiant par là qu'elles pouvaient fort bien convenir comme fond sonore.

Zénon d'Élée (en grec ancien grec : Ζήνων / Zếnôn), né vers 490 et mort vers 430 av. J.-C. est un philosophe grec présocratique.

Surnommé « le Palamède d'Élée », selon une interprétation de Diogène Laërce, qui l’appelle palamède, c'est-à-dire un habile dialecticien. Platon en parle dans le Phèdre. Il serait le principal disciple de Parménide, qui fut aussi son amant : Platon, dans le dialogue du Parménide, rapporte non sans complaisance une rumeur ambiguë selon laquelle Zénon aurait été l'amant de son maître. Zénon vécut comme Parménide à Élée, ville située dans le sud de l'Italie.

À l'âge de 40 ans environ, il accompagna son maître lors d'un voyage à Athènes, ville où il enseigna quelques années. Les hommes politiques grecs Périclès et Callias auraient été de ses élèves.

Diogène Laërce raconte qu'il serait mort torturé pour avoir pris part à une conspiration contre un tyran d'Élée. Toujours selon Diogène Laërce, Aristote attribue à Zénon d'être l'inventeur de la dialectique (méthode de raisonnement qui cherche à établir la vérité en défendant successivement des thèses opposées) ; l'œuvre de Zénon a été consacrée à argumenter contre les contradicteurs de son maître. Il est principalement connu de nos jours pour ses paradoxes restés célèbres dans l'histoire de la philosophie, en particulier à cause des réfutations d’Aristote. Ces paradoxes, souvent présentés comme ayant pour but de montrer l'impossibilité du mouvement, sont aussi interprétés par certains chercheurs comme des arguments dirigés contre l’École de Pythagore qui affirmait la divisibilité du mouvement.

 

ENGLISH :

Corinthian Sonnet

From calyx to calyx the light flees

and turns the young meadows into a vast paradise,

birds and butterflies, skylarks, blue tits and magpies

sail through the happy air, now a noble sanctuary.

 

Prayer, all is prayer in this fearless morning,

every shoot is a candle offering up its light

to the luminous children who make summer vibrate

with the transparent crystal of their ethereal music.

 

Angel, take as your ally the drunken soul of the dawn

and accept the dew as a purifying gift from the sky

and may the disquiet in its shining eyes

 

become fountains of joy and multi-coloured spray

so that like the immortal Zeno,

the great dialectician of Elea, I may sing like Apollo!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by  Norton Hodges