Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

MONOGRAMME - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

MONOGRAMME

« Cette fois… Cette fois seulement… »

 

Innokenti Annenski,

En mars

 

Cette surannée pièce où, fatiguée, mon âme

Repose au bras usé d’un ancien chagrin…

Je rêve à vous, ma Dame, aux chants de vos serins

Et à nos vies unies en simple monogramme !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 30 août 2017

 

Glose :

 

Monogramme (n.m.) : du bas latin monogramma, du grec monos, « seul », et gramma, « lettre ». Le monogramme est un emblème qui réunit plusieurs lettres en un seul dessin, avec ou sans ornements supplémentaires. Comme tout emblème, il représente une personne, une entité ou un groupe. Il peut aussi servir à signer, à marquer un sceau, des meubles ou tout autre objet appartenant au propriétaire ou au titulaire du monogramme.

Le monogramme d'un prince est souvent appelé « chiffre » lorsqu'il se résume à ses initiales. En Europe, il est de plus courant que les armes traditionnelles soient remplacées par un monogramme stylisé, en signe d'acceptation de modernité.

Innokenti Fiodorovitch Annenski (en russe : Инноке́нтий Фёдорович А́нненский ; né le 1er septembre 1856 à Omsk, mort le 13 décembre 1909 à Saint-Pétersbourg) est un poète symboliste, traducteur et critique littéraire russe. Il a participé au nouvel âge d'or de la poésie de son pays jusqu'à être appelé le « Mallarmé russe ».

Orphelin, il est élevé par son frère aîné Nicolas, économiste et journaliste célèbre. En 1879, il finit ses études classiques à Saint-Pétersbourg et enseigne les langues anciennes et le russe dans des écoles de Kiev (1890-1893). Annenski revient à Saint-Pétersbourg, et en 1896, il est nommé directeur du célèbre lycée de Tsarskoïe Selo. Il meurt d'une crise cardiaque à l’âge de 53 ans quelques heures après avoir obtenu sa mise à la retraite.

Il a traduit des tragédies d'Euripide, des poésies d’Horace, de Hans Müller, de Heine et des  symbolistes français : Baudelaire, Leconte de Lisle, Verlaine, Sully Prudhomme, Rimbaud, Mallarmé, Charles Cros, Tristan Corbière, Maurice Rollin.

Serin (n.m.) : du latin Siren, emprunté au grec ancien Seirến, « sirène »,
animal ailé »). Le chant de cet oiseau a été comparé à celui des sirènes.

 

ENGLISH :

 

Monogram

‘This time…just this time…’

Innokenty Annensky

 

In this room no longer à la mode where my tired soul

rests upon the well-worn arm of an old sorrow,

I dream of you, My Lady, of your singing birds

and of our lives joined in a simple monogram!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges