Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Transverbération - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

TRANSVERBÉRATION

À Norton Hodges

I.

Ami Norton,

Je sens, Ami, je sens avec tout mon etre,

L’alliance de l’exubérance

Et la fascination extatique de mon âme pour Dieu,

Pareil en cela aux grands alumbrados des siècles éteints :

Francisco de Osuna, Alonso de Madrid,

Bernardino de Laredo, Pierre d’Alcantara, Luis de Léon.

Cardinal Francisco Jiménes de Cisneros…

 

II.

 

Oui, vivre une vie sans déclin

Intimement attaché à la chaîne d’or du Verbe céleste.

Attendre en tremblant les cloches chérubiniques des églises

Et les fastueuses méditations des longs offices monastiques !

 

Respirer, ramener l’esprit

Au-dedans du corps

Au-dedans de lui-même !

 

III.

 

Ô divine concentration unificatrice de la lumière divine,

Échelle infinie des ordres !

C’est en claires images, mon Dieu

Que tu palpite dans les âmes sensibles à la beauté !

 

Ami, comme les jongleurs de Notre-Dame

Je danse avec les mots

Et pleure des yeux,

Pour que, amère, la tristesse émigre du cœur vers le ciel !

IV.

 

Ami Norton,

J’aime l’aube ouverte au rayonnement de la  prière,

Ce temps dans le temps divin !

 

Ce temps hors du temps !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Château de Chamarandes, le 23 août 2017

 

Glose :

Transverbération (n.f.) : union douloureuse et délicieuse au Christ. Saint Augustin emploie le premier ce terme. L’exemple le plus frappant de transverbération est celui de sainte Thérèse d’Avila dont le cœur est transpercé par la lance igné d’un ange de la plus haute hiérarchie.

Alumbrados : les Alumbrados ou Illuminés d'Espagne sont un groupe de mystiques espagnols du xvie siècle, condamnés comme hérétiques par l'Inquisition espagnole.

Les premiers Alumbrados :

C'est entre 1517 et 1524 qu'apparaissent vraiment les premiers Alumbrados en Nouvelle-Castille, autour d'Isabel de la Cruz à Guadalajara, Gaspar de Bedoya à Pastrana et Pedro Ruis de Alcaraz à Escalona près de Tolède. Un autre groupe se forma à Salamanque autour de Francisca Hernandez, Gil Lopez, Antonio de Medrano et Bernardino Tovar. Ils prêchent une spiritualité basée sur la méditation de la Passion du Christ.

 

Francisco de Osuna, né en 1492 à Osuna (Andalousie) et mort en 1542 en Espagne, est un franciscain de l'Observance, théologien, prédicateur et auteur de guides spirituels. Son œuvre ascétique et mystique a guidé les débuts de sainte Thérèse d’Avila dans la pratique de l'oraison. Il est l’auteur de six Abécédaires.

Spiritualité

Reprenant une tradition hispanique de poèmes alphabétiques, Francisco répartit la matière de son enseignement en petits traités représentés par une lettre de l'alphabet, qui se trouve à l'initiale de la devise associée à chacun de ceux-ci. D'où le nom d' abécédaire donné à ce type de présentation, où le souci de distribution logique n'est pas sans évoquer l'esprit des auteurs de la Devotio moderna. Le premier abécédaire porte sur la Passion, le deuxième sur l'ascétisme (amour, mortification et mort), le troisième sur l'oraison, le quatrième sur la contemplation de l'amour divin, le cinquième sur la pauvreté et le sixième sur les plaies du Christ. Il s'agit donc d'un programme complet de mystique franciscaine : la considération du Christ souffrant incite d'abord à renoncer au péché; les efforts à fournir sont ensuite soutenus par des pratiques ascétiques; celles-ci constituent alors le fondement d'une vie contemplative, au sommet de laquelle l'individu partage intimement l'amour de Dieu; à ce stade, la relation mystique permet à l'être humain de se reconnaître comme liberté fondamentale (thème de la pauvreté) et signe sacramentel du divin dans la chair (thème des stigmates).

Alonso de Madrid, probablement né dans le dernier quart du xve siècle, est un frère mineur espagnol, actif durant la première moitié du xvie si ècledans la province franciscaine de Castille et de Carthagène. Il a laissé un manuel ascétique, Arte para servir a Dios, qui passe pour un chef-d'œuvre du genre, d'ailleurs recommandé par sainte Thérèse d’Avila.

 

Bernardino de Laredo (Séville, 1482 – Villaverde, vers 1540) est un médecin et frère mineur espagnol. Son traité spirituel, Subida del Monte Sion (Ascension du Mont Sion) a marqué l'histoire de la Mystique, par l'attention théologique et psychologique portée à la notion de quiétude.

 

Saint Pierre d'Alcantara (Alcantara, 1499 - Arenas de San Pedro, le 18 octobre 1562) est un réformateur des franciscains et participe à celle des carmélites. À l'origine de la spiritualité dite déchaussée, il est reconnu saint par l'Église catholique. L'œuvre écrite de Pierre d'Alcantara baigne dans l'atmosphère platonico-augustinienne du siècle d'or de la mystique espagnole. Elle se caractérise par l'accent mis sur la pauvreté, la pénitence et la prière.

 

Fray Luis de León (1528-1591) est un poète et intellectuel du Siècle d’or

Espagnol. Moine augustin, il a enseigné différentes disciplines théologiques à l'Université de Salamanque. Il a réalisé l'édition princeps des œuvres de Thérèse d’Avila, et contribué à la formation littéraire du castillan. Ses recherches aboutissent à un réagencement de la scolastique à partir de l’exégèse et de l’humanisme de la Renaissance.

Francisco Jiménez de Cisneros né Gonzalo Jiménez de Cisneros en 1436 à Torrelaguna et mort en 1517 à Roa, est un cardinal, réformateur religieux et homme d'État espagnol.

Proche conseiller d'Isabelle la Catholique, il fut à diverses reprises régent de Castille. Moine franciscain avant d'être élevé à la pourpre cardinalice, il entreprit d'importantes réformes dans le fonctionnement du clergé espagnol, visant notamment à un meilleur respect des règles au sein des ordres religieux. Personnage clef de la Renaissance espagnole, il fonda la prestigieuse Université d’Alcalá de Henares et dirigea la réalisation de la célèbre Bible polyglotte d’ Alcalá.

ENGLISH :

Transverberation

for Norton Hodges

1.

Norton, my Friend,

I feel with all my being,

the alliance of exuberance

with the ecstatic fascination of my soul for God,

similar in this to the great alumbrados of dead centuries:

Francisco de Osuna, Alonso de Madrid,

Bernardino de Laredo, Pierre d’Alcantara, Luis de Léon,

Cardinal Francisco Jiménez de Cisneros…

 

2.

Yes, to live a life without diminishment

intimately linked to the golden chain of the heavenly Word.

To wait, trembling, for the cherubinical church bells

and the rich meditations of the long monastic offices!

 

To breathe, to bring the spirit back

inside the body,

inside itself!

 

3.

O divine unifying concentration of divine light,

infinite ladder of the orders!

It is in clear images, my Lord,

that souls sensitive to Beauty can feel divine pulsations!

 

My Friend, like the jugglers of Notre Dame

I dance with words

and tears fall from my eyes,

so that bitter sadness migrates from the heart towards the heavens!

 

4.

Norton, my Friend,

I love the dawn open to the radiance of prayer,

this time within divine time!

 

This time outside time!

 

 

Translated from the French of Athanase Vanthcev de Thracy by Norton Hodges