Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Je t'aime quand tu viens à moi - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

JE T’AIME QUAND TU VIENS A MOI

« Tu es la voix,la transparence qui pénètre,

Qui engendre… »

Andrea Montiel

 

 

Je t’aime, mon canari, quand tu viens à  moi

Les yeux élégiaques battus par la tristesse,

Quand sur ma poitrine tu poses avec tendresse

Ta tête évangélique sculptée par l’émoi.

 

Je t’aime quand tes prunelles luisent dans le soir

Sous la clarté tremblante de quelques larmes limpides

Je t’aime comme Raphaël aimait les femmes splendides

Sous le voile léger de ses Madones en gloire.

 

Je t’aime quand tu murmures à mes oreilles blessées

Des mots plus merveilleux que le murmure de l’air

Quand toute vêtue de songes et de pénombres claires

 

Tu fais frémir mon âme, mon cœur et mes pensées.

Je t’aime quand tout est dit, quand le silence unit

Nos corps d’enfants voguant vers l’âme de la nuit.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Château de Chamarandes, le 18 août 2017

 

Glose :

Raphaël, nom francisé de Raffaello Sanzio (il est aussi nommé Raffaello Santi, Raffaello da Urbino, Raffaello Sanzio da Urbino) : peintre et architecte italien de la Haute Renaissance né le 6 avril 1483 à Urbino et mort le 6 avril 1520 à Rome. Il est le fils de Giovanni Santi, peintre et poète officiel de la cour du duc d’Urbino, Frédéric III de Montefeltro, l'un des princes les plus célèbres et grand protecteur des arts, et de Màgia di Battista Ciarla, fille d'un négociant d'Urbino.

Andrea Montiel : née à Mexico où elle vit. Poète de la mémoire et de la musicalité. Elle a publié Abrazos de mar incansable (1995) et En favor de la locura (2002).

 

ENGLISH :

I Love You When You Come To Me

‘You are the voice, the transparency that penetrates,

that creates…’

 

Andrea Montiel

 

Little bird, I love you when you come to me

with elegaic eyes defeated by sadness,

when tenderly you place your evangelic head

hewn from emotion on my breast.

 

I love you in the evening when your eyes gleam

with the trembling clarity of a few limpid tears,

I love you just as Raphael loved the gorgeous women

lightly veiled beneath his Madonnas in glory.

 

I love you when you murmur in my stricken ears

words more marvellous that the murmur of the air,

when, all clothed in dreams and bright twilight,

 

you make my soul, heart and thoughts quiver.

I love you when all has been said, when silence joins together

our childlike bodies sailing towards the soul of the night.

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges