Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ET CE PARFUM d'OLEANDRES - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

ET CE PARFUM D’OLÉANDRES

À Sitor Situmorang

 

De l’autre côté du mur bleu,

Une femme inconnue chante une chanson ancienne,

Clair, le vent emporte sa langoureuse mélodie

Vers l’archaïque splendeur de la mer !

 

Au loin, dans l’exquise nouveauté du jour,

Au-dessus des barques indociles des pêcheurs au torse nu,

Résonnent les cris aigus du vendeur de petits pains chauds

Et se déploie la gracieuse chorégraphie des mouettes !

 

Les lueurs immobiles d’une chorale de souvenirs

Emplissent de musique les plis de la mémoire !

 

Âme, ce parfum des oléandres qui portent le bleu du ciel

Dans leurs ardents calices,

Et cet Ange de l’aurore au sourire de miel

Qui effleure de ses doigts d’azur absolu

Les cimes des eucalyptus

Et les palpitations du cœur !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Château de Chamarandes, le 9 août 2017

 

Glose :

Oléandre (n.m.) : du latin oleander. Arbrisseau aquatique. Synonyme de laurier-rose.

Sitor Situmorang (Harianboho, Sumatra du Nord, Indonésie, 2 octobre 1923 – 21 décembre 2014). Il est considéré comme l'un des plus grands poètes indonésiens de la génération d'après-guerre. Sitor Situmorang a également fait paraître des nouvelles, des pièces de théâtre et des essais.

En 2008, il fut l’invité d’honneur de la 3e édition de la "Journée des dix heures pour la littérature indonésienne", une biennale organisée à Paris par l’association franco-indonésienne Pasar Malam.

 

ENGLISH :

 

And This Scent of Oleanders

to Sitor Situmorang

On the other side of the blue wall,

an unknown woman is singing an ancient song,

the clear wind carries its languorous melody

out towards the archaic splendour of the sea.

 

In the distance, in the exquisite new day,

above the wayward boats of the bare chested fishermen,

the sharp cries of the seller of hot bread rolls are ringing out

and the graceful choreography of the seagulls unfurls.

 

The motionless gleams of a chorus of reminiscences

fill the folds of memory with music!

 

Soul, this scent of oleanders carrying the blue of the sky

in their fiery calyxes,

and this Angel of the dawn with the honeyed smile

brushing fingers of absolute azure

across the tops of the eucalyptus trees

and the palpitations of the heart!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges