Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

UNE SOURDE LUMIERE TOMBE DES HÊTRES - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

UNE SOURDE LUMIÈRE TOMBE DES HÊTRES


« Du ciel vient le son d'une rose qui s'entrouvre »

 

André Frénaud

I.

Assis sur l’appui de la fenêtre

J’écoute, enchanté, les cantiques des insectes,

Leurs voix débordant d’inquiétude grandissante

Qui ont fait, durant la nuit,

Une lourde provision d’étoiles.

 

J’aime l’effusion purpurine,

Les élévations pures, aisées, naturelles

De ces petits corps invisibles, perdus

Entre les rayons incandescents de l’aube

Et l’herbe vêtue de rosée transparente !

Ô grâce aristocratique de la joie

Où sourd, en sourdine,

Une lointaine énergie mélancolique !

II.

 

 

Ange, comment préserver la dansante distance

Entre le cœur et les choses,

Entre le ruban effilé de l’horizon

Et l’excitation fiévreuse de l’âme ?

 

III.

 

Je tremble d’étonnement

Devant cette obscure ardeur de la vie,

Devant cette paisible liberté

Des êtres touchés par l’intense flamboiement de la grâce !

 

 

Une sourde lumière tombe des hêtres

Et j’aime comme seul le peuple

Sait admirer et aimer !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Château de Chamarande, le 5 août 2017

 

Glose :

André Frénaud (1907-1993) est l'un des poètes français les plus significatifs de la génération qui, dans la seconde moitié du XXe siècle, succède au mouvement surréaliste.

Purpurin, purpurine (adj.) : du latin purpura, « pourpre » Qui rappelle la couleur de la pourpre. Pourpre (n.f.) : la couleur pourpre est un rouge violacé profond. D’origine animale, elle a été découverte par les Phéniciens ou les Égéens. C'est un des éléments culturels majeurs de l'Antiquité méditerranéenne que perpétue jusqu'à nos jours le vêtement des  cardinaux des Églises catholiques romaine et anglicane.



ENGLISH :

A Dull Light Falls from the Beeches

‘From the sky comes the sound of a rose beginning to open’

 

André Frénaud

 

1.

 

Sitting at the window,

I listen with delight to the canticles of the insects,

their voices overflowing with growing unease,

during the night, they stored away

a great mass of stars.

I love the almost purple effusions,

the pure flights, easy and natural,

of these little invisible bodies, lost

between the incandescent rays of the dawn

and the grass decked out in transparent dew!

O aristocratic grace of joy

where a distant melancholy energy

is emerging in silence!

 

2.

 

Angel, how do we preserve the dancing distance

between heart and things

between the slender ribbon of the horizon

and the feverish agitation of the soul?

 

3.

 

I tremble with astonishment

before this obscure passion of life,

before this serene freedom

of beings touched by the intense blaze of grace!

A dull light falls from the beeches

and I love in the way that only the people know

to admire and to love!

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges