Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Mes morts - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

MES MORTS

« Samedi 3 juin - Vigile de la Sainte Pentecôte -  Commémoraison des défunts

Tropaire, ton 8

Abîme de sagesse

Qui aimes les hommes et diriges toutes choses en vue du salut,

unique Créateur dont chacun reçoit ce qui lui convient,

ceaccorde le repos, Seigneur, aux âmes de Tes serviteurs,

car leur espoir repose en Toi,  notre Auteur, notre Créateur et notre Dieu. »

 

I.

 

La nuit, ils viennent à moi ceux que j’aime,

Ils ôtent avec délicatesse de mes frêles épaules d’enfant

Le manteau froid de la peur,

M’offrent la chaude hospitalité de leurs bras

Et remplissent mon âme d’un étonnement joyeux,

D’une calme excitation

Et d’une suave satisfaction mes sens.

 

Ô instants de pures anamorphoses

Des faces grises de l’existence !

 

II.

 

Lorsque la douce lumière s’éloigne à pas mesurés du ciel fatigué,

Dans mon petit cœur essoufflé, illuminé par le silence,

S’installe, promesse d’immortalité, la tutelle divine.

 

Prière d’action de grâce

Qui rassemble tous les chagrins du monde :

Tout ce qui est

De surréel ou de banal,

De glorieux ou de familial

D’étrange et d’habituel.

 

III.

Et puis, il y a ces voix qui résonnent pleines de justesse

Avec leur élégance infinie de paroles…

Ces embrasements de l’imagination

Et cette constante élégance d’écriture !...

 

IV.

Oui, ils s’avancent dans la haute nuit, mes morts aimés

Et font de chaque petit bruit, de chaque bleu silence de la musique !

 

Seigneur, ils chuchotent à mes oreilles

Que les mélodies qui errent dans l’éther enténébré

Sont des envolées âmes qui cherchent un corps !

 

Ô nostalgies immédiate de ce qui vient d’être vécu,

Mélancolie des livres qui m’ont appris à pleurer !

 

V.

Mes morts, chœur d’esprits transparents,

S’affairent à recouvrir mes yeux de tendresse !

 

Oui, ils viennent avec une telle netteté,

Sursaturés d’amour,

Pour enclore leurs visages luisants

Dans les profondeurs de ma mémoire !

 

VI.

 

Eux, les maîtres intimes de l’évergétisme absolu

Qui m’apprennent que toutes les minuscules choses

Sont l’essence de la vie humaine !

 

Âme, puisse ce témoignage de chair

Aller au-delà de la clarté d’un candide hommage filial !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 6 juin 2017

 

Glose :

Vigile (n.f.) : vigiles des morts (matines et laudes de l’office que l’on dit la veille d’un service pour un mort, pour les morts.

Tropaire (n.m.) : le tropaire (troparion) dans la liturgie byzantine est un type de chant. C'est une courte hymne, une strophe, qui se concentre sur un aspect de la prière (supplication, exégèse d'un fait lié à la fête du jour, glorification du saint, etc.)

Anamorphose (n.f.) : l’anamorphose est une déformation réversible d'une image à l'aide d'un système optique — par exemple un miroir courbe — ou une transformation mathématique. On appelle également anamorphose la déformation de l'image d'un film ou d'une émission de télévision à l'aide d'un système optique ou électronique afin de l'adapter à un écran informatique ou de télévision. Le mot dérive du grec ἀναμορφόω, anamorphoein, « transformer »   .

Certains artistes ont créé par ce procédé des œuvres déformées qui se recomposent à partir d'un point de vue préétabli. Historiquement, l'anamorphose est l'une des applications des travaux de Piero della Francesca (mort en 1492) sur la perspective. En effet, c'est la rationalisation de la vision qui a conduit à systématiser les techniques de projection, dont les anamorphoses sont l'un des résultats. Cet « art de la perspective secrète » dont parle Albrecht Dürer (1471-1528) connaît des applications multiples, aussi bien dans le domaine de l’architecture et du trompe l’œil  que dans des utilisations utilitaires. Son premier théoricien fut Jean-Louis Vaulezard (xviie siècle). La dernière anamorphose murale subsistant en France (8 mètres de long) se trouve dans la chapelle des Jésuites du lycée du Sacré-Cœur à Aix-en-Provence.

 

 

ENGLISH :

 

My Dead

‘Saturday June 3rd -Vigil of Holy Pentecost -Commemoration of the Dead

Troparion, tone 8

Abyss of wisdom

You, who love all men and lead all things towards salvation,

sole Creator from whom each receives what is fitting,

grant rest, O Lord, to the souls of Thy servants,

for their hope rests in Thee, our Father, our Creator and our God.’

1.

At night my loved ones come to me,

delicately they lift the cold cloak of fear

from my frail childlike shoulders,

offer me the warm hospitality of their arms

and fill my soul with joyful wonder,

calm anticipation

and my senses with sweet satisfaction.

 

O moments of pure anamorphosis

of the grey faces of existence!

 

2.

When the soft light withdraws with a measured tread from the weary sky,

into my small breathless heart, illuminated by silence,

comes the promise of immortality, the divine guardianship.

 

Prayer of action and grace

that gathers all the sorrows of the world:

all that is

surreal and banal,

glorious and homely

strange and ordinary.

 

 

3.

And then, there are these voices that resonate full of exactness

with their infinitely elegant words…

These fires of the imagination

and this constant elegance of the written word!...

 

4.

Yes, they go forward into the lofty night, my beloved dead

and make music from each tiny sound, from each blue silence!

 

Lord, they whisper in my ear

that the melodies wandering in the dark ether

are souls in flight seeking a body!

 

O immediate nostalgia for what has just been lived,

melancholy of books that taught me to weep!

 

5.

My dead, that choir of transparent spirits,

are busy covering my eyes with tenderness!

 

Yes, they come so clearly,

brimming over with love,

to enclose their shining faces

in the depths of my memory!

 

 

6.

They are the intimate masters of absolute generosity

teaching me that all the small matters

are the essence of human life!

 

Soul, may this testimony of the flesh

be much more than a clear and candid filial homage!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Jeudi, 08 Juin 2017 13:48 )