Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

JULIUS EVOLA - français /anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

JULIUS EVOLA

(quatrain mystique)

À L.M.

Mon bel adolescent, tu as aimé Guenon,

Spengler et Papini, la haute métaphysique,

L’antique tradition et la bonté christique,

Les âmes amies de Dieu, la face du Métatron !

 

Athanase Vantchev de Thracy

Haskovo, le 20 mai 2017

 

Glose :

Julius Evola Julius Evola (1898-1974) : philosophe, métaphysicien, poète et peintre italien.

Aristocrate individualiste marqué par l’ésotérisme, il a cherché à concilier l'action politique contre-révolutionnaire avec les doctrines traditionnelles, affirmant la nécessité d'une « restauration héroïque » de la civilisation traditionnelle, dans des ouvrages comme Révolte contre le monde moderne (1934) et Chevaucher le tigre (1961).

« Érudit de génie » selon Marguerite Yourcenar ou « triste et insensé personnage » selon Umberto Eco, Evola est le théoricien d'un élitisme antimoderne fondé sur la référence à une tradition « aryo-nordique » définie par la « mythologie solaire » et le « principe aristocratique mâle », opposé au « principe féminin » de la démocratie. Après-guerre, son œuvre devient une référence de la Nouvelle Droite italienne, française et américaine.

René Guénon, également connu sous le nom d’Abd al-Wâhid Yahyâ, né le 15 novembre 1886 à Blois, en France, et mort le 7 janvier 1951 au Caire, en Égypte, est un auteur français, « figure inclassable de l’histoire intellectuelle du XXe siècle ».

Il a publié dix-sept ouvrages de son vivant, auxquels s'ajoutent dix recueils d'articles publiés à titre posthume, soit au total vingt-sept titres régulièrement réédités. Ces livres ont trait, principalement, à la métaphysique, à l’ésotérisme et à la critique du monde moderne.

Son œuvre oppose les civilisations restées fidèles à l'« esprit traditionnel » qui, selon lui, « n'a plus de représentant authentique qu'en Orient » à l'ensemble de la civilisation moderne, considérée comme déviée. Elle a modifié en profondeur la réception de l'ésotérisme en Occident dans la seconde moitié du XXe siècle, et a eu une influence marquante sur des auteurs aussi divers que Mircea Eliade, Raymond Queneau ou encore André Breton.

 

Oswald Spengler (1880-1936) : philosophe allemand. Après des débuts comme professeur de lycée à Hambourg, il se consacra exclusivement à son travail d'essayiste. Son œuvre majeure, Le Déclin de l’Occident, rédigée avant la Première Guerre mondiale, lui valut une célébrité mondiale. En Allemagne, il devint l'un des auteurs phares de la « révolution conservatrice ».

Giovanni Papini (1881-1956) : écrivain italien. Son œuvre, à la tonalité satirique, continue d'être étudiée en Italie et en France, bien que sa personnalité soit controversée en raison de ses rapports avec le fascisme.  

Métatron (en hébreu מטטרון ou מיטטרון) est le nom d'une puissance du monde divin selon la tradition juive. Dans la littérature mystique, son nom est lié au patriarche biblique Hénoch, Idriss dans la mystique musulmane.

L'étymologie du nom « Métatron » est lointaine . Au moins dix-neuf hypothèses ont pu être proposées sur son origine, en proposant des étymologies basées sur l'araméen, le grec, le latin et l’hébreu. Parmi les explications les plus répandues, une hypothèse fait dériver Métatron de l’expression meta-tronos, c'est-à-dire « l’assistant du trône » en grec. Cette explication met en avant la proximité de Métatron avec le trône divin.  Une autre proposition le relie au latin metator, c'est-à-dire « le mesureur ». Ce terme appartient au vocabulaire militaire romain et désigne un officier qui précède l'armée pour mesurer l'emplacement du camp. Cette fonction de Métatron pourrait provenir de l'identification avec l'ange tenant un cordeau dans la vision du livre de Zacharie (II.6).

Le nom de Métatron figure dans des sceaux mandéens, une religion dévouée à Jean-Baptiste.

 

ENGLISH :

Julius Evola

(mystical quatrain)

for L.M.

My fine boy, you loved Guenon,

Spengler and Papini, lofty metaphysics,

the ancient tradition and Christlike goodness,

souls who were friends to God, the face of the Recording Angel!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Dimanche, 21 Mai 2017 18:05 )