Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Meira Delmar - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

MEIRA DELMAR

In silentio et spe, erit fortitude vestra

(C’est dans le silence et dans l’espérance que résidera votre force)

José Maria Escriva

Le chant de l’ombre claire qui illumine tes yeux

Et, pure, anime l’argile dont l’homme est l’œuvre d’art,

Je lis tes vers et pleure, magicienne Delmar,

Ma tendre poétesse, mon rêve auspicieux !

Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 30 avril 2017

Glose :

Olga Isabel Chams Eljach, née le 21 avril 1922 à Barranquilla et morte le 18 mars 2009 dans la même ville, connue sous le pseudonyme Meira Delmar, est une poète colombienne. Fille d'émigrants libanais, elle a pour père, Julián Élias Chams, né à Almaira, dans le district du Akkar. Il émigre à la fin du xixe à Haïti puis en Colombie. De son union avec Isabel Eljach, outre Olga qui est la benjamine de la famille, il aura deux autres enfants, William et Alice.

La jeune Olga Isabel doit son goût pour la lecture, d'abord par imitation puis par ferveur, à son père qui était un lecteur passionné. Elle se souvient de lui, lisant jusque tard dans la nuit, assis sur un fauteuil à bascule. Néanmoins, c'est sa mère qui lui fait découvrir l'univers de la poésie. Olga voue une admiration, qui perdurera dans le temps, à Juana de Ibarbourou, Gabriela Mistral et Alfonsina Storni, considérant que ces trois femmes ont constitué « une période miraculeuse » de la poésie latino-américaine. Elle écrit ses premiers poèmes d'amour durant son adolescence alors, qu'à cette époque, l'amour est un sujet tabou dans sa famille d'éducation libanaise traditionnelle. En 1937, alors qu'elle a tout juste quinze ans, elle envoie ses premiers poèmes à la revue cubaine Vanidades de La Habana. Quatre de ses créations, Tú me crees de piedraCadenaPromesa et El regalo de la lluvia, sont alors publiées dans la rubrique « Poetisas de América » (Poétesses d'Amérique).

Le 4 novembre 1998, le gouverneur du département de l'Atlántico annonce via le décret 000924 de 1998, que la bibliothèque départementale, située à Barranquilla, portera désormais le nom de Meira Delmar. À cette occasion, il déclare que cela « constitue un acte de reconnaissance élémentaire à une femme singulière qui, au-delà de ses vertus poétiques incontestables, incarne un véritable exemple de décence, de finesse et d'exquise sensualité humaine »

Auspicieux, auspicieuse (adj.) : Qui est relatif aux auspices. Auspices (n.m.pl.) : du latin auspicium, « présage ». À Rome, présages qui se tiraient du vol, du chant des oiseaux ou de la manière dont ils mangeaient. Toute personne avait le droit de consulter les auspices pour s'assurer de l'avis de certains dieux sur une action projetée.

 

ENGLISH :


Meira Delmar

‘It is in silence and hope that your strength will reside.’

José Maria Escriva

The song of the cloudless shadow that lights your eyes,

so pure it animates the clay from which man was moulded into art,

this is your verse, Delmar the magician, lines I cannot read without weeping,

my tender poetess, my auspicious dream!

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges