Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Le sacré et le sublime - français / anglais = English

PDF
Imprimer
Envoyer

LE SACRÉ ET LE SUBLIME

 

Ô moi, élevé à un infini de puissance

Par la pensée à Dieu !

Prière, béatitude qui dépasse

Tout entendement !

 

Des chardonnerets,

Exaltés par la lumière crue du jour,

Baignent leurs corps sonores

Dans les baumes enivrants du jardin !

Se soucient-ils de leur avenir,

Éprouvent-ils dans leur joie sereine

Des tremblements, des stupeurs mystiques !

 

Dans leurs voix claires, pures, désinvoltes

On entend la musique

Des chaudes nuits du sud

Et le battement des cœurs des enfants endormis !

 

Veilleur assidu, suis-je conscient

De mon rôle de poète et du destin de mon œuvre ?

Ai-je semé assez d’étoiles dans l’âme des hommes

Pour espérer cueillir de la lumière dans leurs yeux ?

 

Autour de moi, symbole de la mémoire

Et de la connaissance druidique,

Bruissent les hautes fougères

Belles comme des milliers de matins !

 

Ô douce solitude, patrie aimée de l’imagination,

Pays de la tendresse et de l’intelligence !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 18 avril 2017

 

Glose :

Druide (n.m.) : le druide est un personnage très important de la société celtique, au point qu’il est à la fois ministre du culte, théologien, philosophe, gardien du Savoir et de la Sagesse, historien, juriste et aussi conseiller militaire du roi et de la classe guerrière. Il est en premier lieu l’intermédiaire entre les dieux et les hommes.

Fougère (n.f.) : la fougère est une plante magique qui existe depuis les premiers âges du monde. Pour les Celtes, elle était le symbole de la mémoire. Au Moyen Âge, la plante était connue pour repousser les attaques du démon. Coupée pendant la nuit de la Saint-Jean, elle protégeait des mauvais esprits et éloignait les forces du mal. La fumée de fougère faisait fuir les animaux nuisibles aussi bien que les êtres malfaisants. Elle passait pour attirer la chance et la fortune.

 

LE SACRÉ ET LE SUBLIME

 

Ô moi, élevé à un infini de puissance

Par la pensée à Dieu !

Prière, béatitude qui dépasse

Tout entendement !

 

Des chardonnerets,

Exaltés par la lumière crue du jour,

Baignent leurs corps sonores

Dans les baumes enivrants du jardin !

Se soucient-ils de leur avenir,

Éprouvent-ils dans leur joie sereine

Des tremblements, des stupeurs mystiques !

 

Dans leurs voix claires, pures, désinvoltes

On entend la musique

Des chaudes nuits du sud

Et le battement des cœurs des enfants endormis !

 

Veilleur assidu, suis-je conscient

De mon rôle de poète et du destin de mon œuvre ?

Ai-je semé assez d’étoiles dans l’âme des hommes

Pour espérer cueillir de la lumière dans leurs yeux ?

 

Autour de moi, symbole de la mémoire

Et de la connaissance druidique,

Bruissent les hautes fougères

Belles comme des milliers de matins !

 

Ô douce solitude, patrie aimée de l’imagination,

Pays de la tendresse et de l’intelligence !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 18 avril 2017

 

Glose :

Druide (n.m.) : le druide est un personnage très important de la société celtique, au point qu’il est à la fois ministre du culte, théologien, philosophe, gardien du Savoir et de la Sagesse, historien, juriste et aussi conseiller militaire du roi et de la classe guerrière. Il est en premier lieu l’intermédiaire entre les dieux et les hommes.

Fougère (n.f.) : la fougère est une plante magique qui existe depuis les premiers âges du monde. Pour les Celtes, elle était le symbole de la mémoire. Au Moyen Âge, la plante était connue pour repousser les attaques du démon. Coupée pendant la nuit de la Saint-Jean, elle protégeait des mauvais esprits et éloignait les forces du mal. La fumée de fougère faisait fuir les animaux nuisibles aussi bien que les êtres malfaisants. Elle passait pour attirer la chance et la fortune.

ENGLISH :

 

The Sacred and the Sublime

Yes, I am raised to infinite strength

by the thought of God!

Prayer, bliss which passeth

all understanding!

 

Goldfinches,

exalting at the raw light of day,

bathe bodies full of song

in the intoxicating balms of the garden!

Are they troubled by their future,

in their joy and serenity do they feel

tremors, mystical wonderment?

 

In their clear voices, pure, free and easy,

I hear the music

of the hot nights of the South

and the beating hearts of sleeping children!

 

Assiduous keeper of the vigil, am I mindful

of my role as a poet and the destiny of my work?

Have I sown enough stars in the souls of men

to hope to gather light in their eyes?

 

Around me, symbols of memory

and druidic knowledge,

tall ferns are rustling,

fine as a thousand mornings!

 

O sweet solitude, beloved country of the imagination,

land of tenderness and intelligence!

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Mercredi, 19 Avril 2017 15:08 )