Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Koutoubia (français /anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

KOUTOUBIA

Al-Mutakabbir, Celui qui révèle Sa grandeur en tout, le Superbe

 

Porté par la tendresse de l’air dispendieux,

Gracieux, le minaret s’élance vers le ciel,

Primicier divin, phare immatériel

Au milieu des vagues du temps compendieux.

 

Béni sois, ô Dieu, l’industrieux calife

Qui érigea ce temple pour rendre éternel

Le nom des Almohades encore plus solennel

Que ceux des pharaons et leurs hiéroglyphes.

 

Que sous les nefs splendides s’élèvent vers l’or des sphères

Les c hœurs immaculés des voix des hommes pieux

Et le parfum des cœurs, calices délicieux

 

Vivants encensoirs sculptés par les prières.

Que bruissent autour de toi   les pages impérieuses

Du savoir mystique, de la pensée rêveuse !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 11.avril 2017

 

Glose :

La mosquée Koutoubia, ou mosquée des libraires, fut débutée sous la dynastie berbère des Almoravides en 1120, mais fut profondément remaniée  sous le règne du calife almohade de 1162 sous le calife almohade Abu Yusuf Yaqub al-Mansur (1184-1199) et devint l'un des édifices les plus caractéristiques de ce style. Son nom vient du fait qu'elle se situait dans le souk des marchands de manuscrits.

Ses 17 nefs, soutenues par de nombreux piliers blancs, abritent l'une des plus vastes salles de prière de l'Occident musulman (90 × 60 m) pouvant accueillir jusqu'à vingt mille fidèles. Le bâtiment a été restauré dans l'esprit du monument original en 1990, sous l'autorité du ministère de la Culture marocain.

La dynastie Almohade patronnait une architecture assez austère, reflétant un certain ascétisme. La mosquée Koutoubia ne fait pas exception : sa sobriété se remarque par son dépouillement. Les arcs employés peuvent être outrepassés ou polylobés, mais restent nus.

Le minaret est plus tardif (achèvement en 1196), est plus décoré : on remarque notamment un important travail d'arcs entrelacés (sebka). Il est surmonté de trois boules de cuivre doré qui symboliseraient les trois mosquées de l'Islam Kaaba (Mecque), Médine, et Al Qods. Il servit, entre autres, de modèle pour la Giralda de Séville.

Al-Mutakabbir, Celui qui révèle Sa grandeur en tout, le Superbe – un des 99 Noms d’Allah.

Dispendieux, dispendieuse (adj.) : du bas latin dispendiosus. Qui nécessite une grande dépense, de grands frais ; cher, onéreux.

Primicier (n.m.) : Celui qui a la première dignité dans certains chapitres.

Compendieux, compendieuse (adj.) : du latin compendiosus, « abrégé ». Qui s'exprime brièvement. Abrégé, exprimé en peu de mots.

 

ENGLISH :

Koutoubia

 

Al-Mutakabbir, The One who manifests greatness in all things and in all ways. The One who is supremely great.

 

Borne by the tenderness of the extravagant air,

the graceful minaret casts itself towards the heavens,

divine dignitary, intangible beacon

amid the waves of foreshortened time.

 

O God, blessèd be the industrious caliph

who raised this temple to render eternal

the name of the Almohads, a name more solemn

than that of the Pharaohs and their hieroglyphs.

 

Beneath the splendid naves, may immaculate choirs

of pious voices and fragrant hearts, delightful calyxes,

living censers sculpted by prayers,

 

ascend towards the gold of the spheres.

May you hear around you the rustling pages

of books of mystical knowledge, of thought tempered by dreams!

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges