Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Ma main abndonnée - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

 

MA MAIN ABANDONNÉE

 

Ma main abandonnée tout près de votre main,

Une infinie distance qui tragiquement sépare

Nos cœurs, nos existences où, triste comme ce soir,

L’Archange de la beauté dépose son bleu chagrin.

 

Nous, âmes d’un parchemin où le scribe serein

Avait écrit avec son sang immaculé

Les jours où nos baisers tissaient l’éternité

Et les nuits ornées de chants  sumériens.

 

Sculptées dans le saphir, les immortelles Pléiades

Baignaient de leur clarté nos lèvres enflammées

Et sur nos fronts d’enfants marquaient nos destinées

 

De leurs rayons bleutés les signes des pythiades.

Aride, le ciel se tait et seule l’exacte douleur

Habille de soie noire les astres et nos pleurs.

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 2 avril 2017

 

Glose :

Parchemin (n.m.) : un parchemin est une peau d'animal, généralement de mouton, parfois de chèvre ou de veau, qui est apprêtée spécialement pour servir de support à l'écriture. Du latin Pergamena (« peau de Pergame, parchemin »), la ville de Pergame était productrice de ce matériau dans l'Antiquité.

Sumérien, sumérienne (adj.) : Sumer est une région située à l'extrême sud de la Mésopotamie antique (actuel Irak), couvrant une vaste plaine parcourue par le Tigre et l'Euphrate, bordée, au sud-est, par le golfe Persique. Il s'y est développé une importante civilisation à compter de la fin du IVe millénaire av. J.‑C. et durant le IIIe millénaire av. J.‑C. On distingue plusieurs phases majeures dans l'histoire de la Mésopotamie du Sud : la période d'Uruk finale (v. 3400 - 3100 av. J.-C.), la période des dynasties archaïques (v. 2900 - 2340 av. J.-C.), l'empire d'Akkad (v. 2340 - 2190 av. J.-C.) et la troisième dynastie d'Ur (v. 2112 - 2004 av. J.-C.). Les synthèses récentes sur Sumer tendent, pour ces périodes, à couvrir toute l'histoire de la Basse Mésopotamie, sans s'arrêter au pays sumérien stricto sensu.

Complètement oubliée après les débuts de notre ère, la civilisation de Sumer est redécouverte durant la seconde moitié du xixe siècle grâce aux fouilles de sites archéologiques du Sud mésopotamien. Celles-ci se sont poursuivies avant d'être arrêtées en raison des guerres qui affectent l'Irak à partir des années 1990. En plus d'œuvres architecturales et artistiques souvent remarquables, elles ont mis au jour des dizaines de milliers de tablettes en écriture cunéiforme, qui constituent la plus ancienne documentation écrite connue avec celle de l’Égypte antique, et font de Sumer l'une des plus anciennes civilisations historiques connues. Elle a mis au point son système d'écriture durant les derniers siècles du IVe millénaire av. J.‑C. Le sumérien n'appartient à aucune famille de langues connue. Les locuteurs de cette langue, majoritairement localisés dans le pays de Sumer, ont été appelés « Sumériens » par les chercheurs qui l'ont découverte, mais il ne semble pas qu'une dénomination équivalente ait existé dans l'Antiquité.

Les Pléiades sont un amas ouvert d'étoiles qui s'observe depuis les deux hémisphères, dans la constellation du Taureau. Il existe un débat concernant l'exactitude de la distance de l'amas à la Terre1. Cette distance, selon les différents instruments techniques utilisés, pourrait être estimée à environ 444 années-lumière.

L'origine du nom « Pléiades » provient de la mythologie grecque. Les Pléiades  sont sept sœurs, filles d'Atlas et de Pléioné : Astérope, Mérope (ou Dryope, ou Aéro), Électre, Maïa, Tayagète, Célaéno (ou Sélène) et Alcyone. Elles étaient les compagnes virginales d'Artémis. Lors d'une promenade, le guerrier Orion fut attiré par leur grande beauté, et pendant cinq ans, les pourchassa. Pour les sauver, Zeus les transforma en colombes. Ce n'est qu'à leur mort qu'elles furent placées dans le ciel (catastérisation) pour former l’astérisme des Pléiades. À sa mort, Orion fut aussi représenté dans le ciel, poursuivant les sept sœurs. Le mot catastérisation, qui contient la racine grecque aster (étoile), désigne la transformation d'un être en constellation ou en étoile ou le transfert de son âme.

Dans une autre version, elles se suicidèrent après la mort de leurs sœurs : les Hyades.

Selon une autre, Zeus les aurait changées en colombes pour les soulager de leur chagrin, car elles étaient inconsolables du châtiment de leur père Atlas.

De nombreux peuples les ont appelées « poussinière », les comparant à une poule et ses poussins.. D'autres ont appelé l'ensemble Belle Boucane.

 

Pythiade (n.f.) : (Antiquité) espace de quatre années, qui s’écoulaient entre deux célébrations de jeux pythiens. Première pythiade, servant d’époque au calcul des années où l’on célébrait les jeux publics à Delphes, 581 ans avant Jésus-Christ.

 

 

ENGLISH :

My Hand Lies Abandoned

My hand lies abandoned close to your hand

but an infinite distance tragically separates

our hearts, our existences, where, sad as this evening,

the Archangel of Beauty leaves his blue sorrow.

 

We are souls made of parchment on which the serene scribe

once wrote down in his own pure blood

the days when our kisses wove eternity

and the nights adorned with Sumerian song.

 

Sculpted in sapphire, the immortal Pleiades

bathed our burning lips in their light

and on our childlike brows marked our fates

 

with their light blue rays, the signs of the Pythiads.

The arid sky is silent and only sadness itself

dresses in black silk the stars and our tears.

 

 

Translated From the French of Athanase Vantchev de Thracy Norton Hodges