Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Nous, Amis perpétuel d'Al-'Adl - français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

NOUS, AMIS PERPÉTUEL D’Al-‘ADL

À L. M.

 

« Tel un fleuve – dont le merveilleux

Et stupéfiant fait d’être »

 

Pier Paolo Pasolini

 

La maison entourée d’été,

Le ciel sépia, le désir opalescent des oliviers

Et leurs feuilles diaphanes qui chantent

Comme la pluie.

 

Ange, que disent les lignes de nos mains

Longues, sinueuses et épanouies

Qui retiennent précautionneusement

Tout ce que le temps nous a ravi.

 

Votre regard à l’éclat d’herbe émeraude

Reflètent avec  grâce le visage irisé des heures

Et les fines diaprures des couleurs et des lumières !

 

Ô Ange, tant d’existence de plénitude

Pour encore plus de plénitude !

 

Nous, Ange, nous qui devenons

Avec les saisons qui s’en vont

Des fines perles bleues inestimables

Dans le collier sacral du destin.

 

Nous, amis perpétuels d’Al -‘Adl !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 5 mars 2017

 

Glose :

Al-‘Adl : un des 99 Noms d’Allah qui signifie « Le Juste »

 

Pier Paolo Pasolini (5 mars 1922 à Bologne – 2 novembre 1975 sur la plage d’Ostie, près de Rome) : poète, écrivain, journaliste, scénariste et réalisateur italien.

Son œuvre artistique et intellectuelle, éclectique et politiquement engagée, a marqué la critique. Connu notamment pour son engagement à gauche, mais se situant toujours en dehors des institutions et des partis, il observe en profondeur les transformations de la société italienne de l'après-guerre, et ce, jusqu'à sa mort en 1975. Son œuvre suscite souvent de fortes polémiques (comme pour son dernier film, Saló ou les 120 Journées de Sodome, sorti en salles l'année même de sa disparition, et provoque des débats par la radicalité des idées qu'il y exprime. Il se montre très critique, en effet, envers la bourgeoisie et la société consumériste italienne alors émergente, et prend aussi très tôt ses distances avec l'esprit contestataire de 1968.

Avec plus de quatorze prix et neuf nominations, l'art cinématographique de Pier Paolo Pasolini s'impose, dès 1962 avec notamment L’Évangile selon saint Matthieu, puis avec es Contes de Canterbury.

Il reste un excellent poète et écrivain.

Opalescent, opalescente (adj.) : qui prend une teinte, un reflet d’opale.  Opale (n.f.) : l'origine du terme opale vient du mot sanskrit upala signifiant « pierre précieuse », qui est à l'origine du grec opallion et du latin opalus. Selon Pline l’Ancien (23 apr. J.-C. – 79 apr. J.-C.) :

« Formées de ce qui fait le mérite des pierreries les plus précieuses, elles (les opales) ont offert à la description des difficultés infinies; car en elles se trouve le feu subtil de l'escarboucle, l'éclat purpurin de l'améthyste, le vert de mer de l'émeraude; et toutes ces teintes y brillent, merveilleusement fondues. Parmi les auteurs, les uns ont comparé l'effet général des opales à l'arménium, couleur employée par les peintres; les autres, à la flamme du soufre qui brûle, ou à celle d'un feu sur lequel on jette de l'huile ».

Armenium (sens commun) : bleu, couleur bleue.

Précautionneusement (adverbe) : du latin praecautio, “précaution”. Prudemment, avec précaution, soigneusement, scrupuleusement.

Irisé, irisée (adj.) : participe passé du verbe iriser. Qui présente les couleurs de l’arc-en-ciel.

Diaprure (n.f.) : Littéraire. Chatoiement des couleurs ou des lumières.

Sacral, sacrale, sacraux (adj.) : du latin médiéval  sacralis, lui-même du latin classique sacer. Qui se situe dans la sphère du sacré, par opposition à profane.

 

ENGLISH:

 

Friends of Fate

for L.M.

‘Like a river from which we learn the miraculous,

and stupendous fact of existence.’

Pier Paolo Pasolini

 

The house surrounded by summer,

the sepia sky, the opalescent longing of the olive trees,

their translucent leaves singing

like the rain.

 

Angel, do you know what they are saying, the lines on our hands,

long, winding and open to life,

yet keeping hold with the greatest care

of all that time has stolen?

 

Your eyes are bright as fields of emerald green,

gracefully reflecting the iridescent face of the hours

and their finely dappled lights and colours!

 

O Angel, life flourishes

so that even more life may follow!

 

Angel, with the parting seasons,

we are becoming

fine blue pearls without price

in the sacred necklace of fate.

 

Perpetual friends of Al-‘Adl!

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

 

Note: al-‘Adl: Divine Justice, one of the 99 names of Allah in Islam.

Mis à jour ( Lundi, 06 Mars 2017 16:38 )