Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Abdoul Ali Mazari français / anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

ABDUL ALI MAZARI

À l’invincible jeunesse afghane

« Pour qu’un peuple trouve son identité, il faut qu’il fasse attention à sa langue et à sa liberté »

 

Théo Angelopoulos (1935-2012),

Artiste et cinéaste grec

Enfin tu dors, soldat, bannière ensanglanté

De l’unité sacrée de ton pays martyr,

Les Hazara accueillent ton âme dans le délire

Sculptant dans le granit ton corps ré-enchanté.

 

Comme les antiques titans, dans des combats mortels

Tu as usé ta vie à battre les ennemis,

Automne, hiver, printemps, été, sans nul répit

Tu parcourais vallée, ravins accidentels.

 

Ô immortel héros, puisse le mausolée

Garder entre ses murs intacts ta mémoire

Et que les jeunes enfants connaissent ta victoire

 

Sur la frayeur aride que sème la mort glacée !

Faucon d’Afghanistan, repose divinisé

Sous les poèmes du vent fervents comme des baisers !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 1 mars 2017

Glose :

Abdul Ali Mazârî - (1946-1995) : éminent homme politique afghan, fondateur du Hezb-e Wahdat (Parti de l'unité). Né dans un petit village au nord de Mazâr-e Charif, Ali Abdul Mazârî, se rattache à l'islam chi’ite comme l'immense majorité de ses compatriotes Hazara. Après avoir suivi les cours de l'école coranique de son village, il effectue des études de théologie à Qom (Iran), puis à Nadjaf (Irak).

Engagement politique

Il revient en Afghanistan pour prendre part à la lutte contre le pouvoir communiste et l'occupation soviétique. Proche de l'Iran, il fonde le parti Nasr et sera en 1989 le fédérateur des différents partis hazaras en créant le Hezb-e Wahdat-e Islami Afghanistan (Hezb-e Wahdat-e Islami Afghanistan (Parti de l'unité islamique d'Afghanistan), en langue dari : حزب وحدت اسلامی افغانستانحزب وحدت اسلامی افغانستان) qui parviendra à fédérer les différentes factions de la résistance hazara. Plusieurs membres de la famille d'Ali Mazârî périront dans les combats ou seront exécutés par les communistes. En 1993-1995, la guerre civile fait rage à Kaboul entre les différents mouvements de résistance : Ahmad Chah Massoud, Abdul Rachid Dostom, le Hezb—e Wahdat, le Ettehâd-e Islami de Abdoul Rassoul Sayyaf et le Harakat de Gulbuddin Hekmatyar. La confusion est totale. Au-delà de l'aspect politique de ces luttes, la dimension ethnique est évidente : Tadjiks, Pachtouns, Ouzbeks et Hazaras se déchirent. Hazaras, qui peuplent le tiers Ouest sont particulièrement visés, et Massoud tentera ultérieurement de les désarmer. Les victimes Hazaras sont considérables, et de nombreuses exactions sont commises2.

Fin à l'arrivée des Talibans

Le carnage ne cessera qu'avec l'arrivée à Kaboul des Talibans en février 1995. Ceux-ci capturent Abdul Ali Mazâri le 11 mars. Il décédera mystérieusement durant son transfert en hélicoptère à Kandahar, et son corps sera trouvé à Ghazni. Pour les Hazaras, et pour la plupart des observateurs, il ne fait aucun doute qu'Ali Mazâri a été assassiné par les talibans. Sa dépouille, remise aux Hazara, sera portée en procession sur 500 kilomètres jusqu'à Mazâr où elle sera inhumée le 26 mars 1995 en présence de centaines de milliers de personnes.

Considéré comme un martyr (chahîd), Abdul Ali Mazârî est souvent surnommé « le Père de la nation" par les Hazaras.

HazaraHazâras ou Hézâreh (persan :  هزاره, hazaragi :  آزره) sont un peuple d’Afghanistan aux origines controversées vivant dans le centre de l'Afghanistan (principalement dans le Hazaradjat), au Pakistan, en Iran et dans une partie du Turkménistan. Ils parlent le persan.

 

Afghanistan (République Islamique d’Afghanistan) : 653 000 km² ; 32 600 000 habitans. Langues officielle : le persan et le pachto.

Les Pachtoun forment le plus grand groupe estimé à plus de 42 % de la population. Le deuxième grand groupe linguistique parlant le dari comprend les Hazaras (9%) qui habitent le centre et les Tadjiks (27 %). Les Ouzbeks sont 9 %. Il y a également une présence non négligeable de tribus telles les Aimaks (4%), les Turkmènes (3%), les Baloutches (2%), les Pashavis, les Kirghizes et les Nouristanis. Le bilinguisme est commun. Un petit nombre de minorités ethniques allogènes d'origine indienne, principalement des sikhs et des hindous, parlent le panjâbî.

Les Afghans sont majoritairement musulman avec approximativement 80-89 % de sunnites et 10-19 % de chi’ites.

Accidentel, accidentelle (adj.) : du bas latin accidentalis. Qui est l'effet du hasard ; qui n'est pas prévu ; fortuit.

 

ENGLISH :

Abdul Ali Mazari

to the indomitable youth of Afghanistan

‘For a people to find its identity, it must become the caretaker of its language and its liberty.’

Theo Angelopoulos (1935-2012) Greek artist and cineaste

Finally you sleep, soldier, bloodied banner

of the sacred unity of your martyred country,

the Hazaras welcome your soul into rapture

sculpting in granite your magically restored body.

 

Like the Titans of old, the purpose of your life

was to defeat the enemy in mortal combat,

autumn, winter, spring, summer, without respite

you prowled the valleys, the haphazard ravines.

 

O immortal hero, may the mausoleum

preserve your memory between its sturdy walls

and may young children know your victory

 

over the arid fear that icy death sows!

Falcon of Afghanistan, now a god, rest

beneath the poems of the wind, fervent as kisses!

translated from the French of Athananse Vantchev de Thracy by Norton Hodges