Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Cette immuable présence (A L.M.) français: anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

CETTE IMMUABLE PRÉSENCE

Hénoch – Idris

(sonnet mystique)

À L.M.

 

L’exquis commencement, la fin flamboyante,

Le cours igné des sphères, le Gardien céleste,

L’ami du Créateur, le Chroniqueur regeste

Des anges étincelants, des âmes clairvoyantes !

 

Seigneur omniprésent, découvre à mon cœur

Les dits du Metatrone, le Scribe de la Parole

Qui fait vibrer le monde et scintiller les pôles

De l’univers sans fin et des corolles des fleurs !

 

Révèle à mon amour les livres apocryphes

D’Idris, l’antique prophète, le père de l’écriture,

De la maîtrise du fer, des hautes titulatures

 

Des rois et des empires, des règles logogriphes.

Accorde-moi, Seigneur, la séraphique science

Des sages de la Kabbale, de leur sublime présence !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, le 26 novembre 2016

 

Glose :

Hénoch : (hébreu חֲנוֹךְ (ḥănōkh), latin Enoch, arabe Idris, égyptien Toth) est un patriarche biblique. Il est le fils de Yared, père de Mathusélem, arrière grand-père de Noé. Septième patriarche du lignage de Seth, il a selon le livre de la Genèse vécu 365 ans avant que Dieu le prenne pour le placer au ciel : Hénoch « marchait avec Dieu » ce qui exprime une relation privilégiée avecle Créateur.

Une collection de textes apocryphes de la période du Second Temple, appelé Livre d’Hénoch prétend rapporter des révélations reçues par Hénoch et transmises par son fils Mathusalem.

L'un de ces textes apocryphes, L’ Hénoch (appelé aussi l'Hénoch éthiopien) est rapporté de l'Empire d'Éthiopie en Angleterre en 1773 lors d'un voyage de l'explorateur James Bruce.

Un autre apocryphe, 2 Hénoch (appelé aussi le Livre des secrets d'Hénoch ou Hénoch slave car il doit sa survie dans les pays slaves a été découvert au xixe siècle à Belgrade. Il proviendrait d'un texte original écrit en grec, qui a circulé en Europe de l'Est jusqu'au xiiie siècle.

L’Épître de Jude mentionne qu’il a prophétisé les temps depuis la Création jusqu'au Dernier Jugement, divisés en 10 semaines.

Le nom Hanoucca, fête d'inauguration du 2e Temple, a la même étymologie.

Rôle dans diverses traditions religieuses :

Judaïsme : dans le pseudépigraphe 3 Hénoch, il est relaté comment Hénoch est enlevé au ciel et nommé gardien de tous les trésors célestes, chef des archanges, et le préposé immédiat auprès du « Trône divin », à qui sont révélés tous les secrets et les mystères. Dans cet ouvrage il est identifié à Metatron, l'ange qui communique la Parole divine. Dans la littérature rabbinique, la kabbale et les ouvrages de mystique juive, il est celui qui a communiqué la révélation divine à Moïse.

Le Targum Jonathan Genesis dit que Hénoch servit devant le Seigneur et qu’il fut retiré pour monter au firmament où son nom devint Metatron le grand scribe. Dans son commentaire des Cinq livres de Moïse, Menachem écrit que le Seigneur prit Hénoch pour qu’il se tienne devant le Trône de Sa majesté, devant les roues de Son chariot, pour accomplir les tâches du Plus-Haut. Il fut porté au ciel dans un chariot tiré par des chevaux de feu et entra en présence de Dieu, des bêtes sacrées, des séraphins et des chérubins.

Christianisme

Cité par saint JudeOrigènesaint Augustinsaint Clément d’Alexandrie et d’autres écrivains, Hénoch n’est pas resté dans l’ombre. La dernière copie du livre de Hénoch a été retracée aux environs de l’an 110 av. J.-C. et souffert de nombreuses interpolations, d’où la difficulté de distinguer l’original des additions.

Le livre d’Hénoch est considéré canonique par les églises arménienne et éthiopienne, et cité par les chrétiens de la première ère. Au viiie siècle, le moine byzantin Syncellus en rapporte des passages dans sa chronographie Syncellus & Nicephorus scriptorum historiae Bizantinae, qui étaient tout ce que nous en connaissions jusqu’au dernier siècle.

Dans l'Ancien testament, Hénoch et Élie ont tous deux été enlevés au ciel, trait qu'ils partagent avec Jésus dans le Nouveau testament.

Islam - Idris prophète

Pour ce qui est du Coran, Hénoch est majoritairement considéré par les musulmans comme le nom biblique du prophète Idris. Il est réputé pour être à la fois le père de l’écriture, de l’astronomie, de la couture et de la maîtrise du fer. Il est cité dans le Coran de la manière suivante :

« Et mentionne Idris dans le Livre; c’était un véridique et un prophète, et nous l’élevâmes à un haut rang »

« Et Ismaël, Idris et Zul-Kifl qui étaient tous endurants ; que Nous fîmes entrer en Notre miséricorde car ils étaient vraiment du nombre des gens de bien »

Igné, ignée (adj.) : du latin gneus, « embrasé, enflammé, brûlant, ardent ». Qui est de feu, qui a les qualités du feu.

Regeste (n.m.) : du bas latin regesta, « registre ». Nom donné à des catalogues d'actes d'une même chancellerie ou d'un même personnage lorsque, dans la série chronologique des actes, sont intercalées des indications empruntées aux sources narratives.

 

Logogriphe (n.m.) :du grec ancien  λογογρῖφος / logogrîphos,  dérivé de λόγος / lógos , « parole », et γρῖφος / grîphos, « énigme ») est une énigme où l'on donne à deviner un mot à partir d'autres, composés des mêmes lettres. Au sens figuré, un logogriphe signifie également un discours difficile à comprendre.

 

Un logogriphe est présenté comme un animal, possédant des pieds, une tête, un cœur et une queue :

  • Les pieds sont les lettres qui composent le mot à trouver.
  • La tête est la première lettre de ce mot.
  • Le cœur est la lettre centrale.
  • La queue est la dernière lettre.
ENGLISH :

This Immutable Presence

The Book of Enoch (Idris): A Mystical Sonnet

for L.M.

 

The wondrous beginning, the fiery ending,

the igneous course of the spheres, the celestial Watcher,

the friend of the Creator, the Chronicler makes his inventory

of glittering angels, of farsighted souls!

 

Omnipresent Lord, help me to understand

the sayings of Metatron, the Recording Angel,

the Scribe of the Word that makes the world vibrate and illuminates

the poles of the endless universe and the corollas of flowers.

 

Reveal to my love the Apocryphal books

of Idris, the ancient prophet, the father of writing,

of the mastery of iron, of the noble titles

 

awarded to kings and empires, of the rules for solving the great enigmas.

Grant me, Lord, knowledge of the seraphic science

of the sages of the Kabbalah, of their sublime presence!

 

 

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

Mis à jour ( Vendredi, 23 Décembre 2016 15:34 )