Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

La divine apatridie (A L.M.) français /anglais

PDF
Imprimer
Envoyer

LA DIVINE APATRIDIE

À L. M.

« Ah, je voiscourir une torche ailée… »

Lycophron

 

C’est la haute nuit.

Des jeunes dieux, sentinelles de lumière,

Montent la garde du plus haut des ciels

Et tiennent l’effroi à grande distance de la terre.

 

Intrigués, chahutés, séduits,

Ici, près du ruisseau qui tressaille au fil de  son chant

Nous recommençons à chaque instant notre vie.

 

Les minutes phosphorescentes

Dans les buissons d’agaves,

Les heures sereines accompagnant vers l’aurore

L’armée des petites bêtes invisibles qui suppléent les paroles.

 

Le cri de la nuit sur votre peau de diamant

Donne des vertiges à l’âme cimmérienne du silence !

 

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 12 octobre 2016

 

Glose :

 

Apatridie (n.f.) : l’état d’un apatride. Un apatride est, selon la convention de New York du 28 septembre 1954, « toute personne qu'aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation ». Plus simplement, un apatride est une personne dépourvue de nationalité, qui ne bénéficie de la protection d'aucun État.

Lycophron de Chalcis (en grec ancien Λυκόφρων ὁ Χαλκιδεύς / Lukóphrôn ho Khalkideús) : poète grec du IVe siècle av. J .-C. à Chalcis en Eubée. Selon la Souda, il vécut en Égypte, à la cour de Ptolémée II. Il fit un grand nombre de tragédies et de poésies diverses. Lycophron  était considéré selon le canon alexandrin comme l'un des sept poètes de la Pléiade tragique et de la Pléiade poétique.

La Souda (du grec ancien Σοῦδα / Soũda) ou Suidas (du grec ancien Σουίδας / Souídas) est une encyclopédie grecque de la fin du Xe siècle. C'est un ouvrage de référence, en particulier pour les citations, très souvent utilisé dans les travaux portant sur l'Antiquité. Le nom de l'ouvrage, la date de sa rédaction, l'identité de son ou de ses auteurs ont posé de délicats problèmes aux chercheurs.

Cimmérien, cimmérienne (adj.) : ici dans le sens d’obscur. De Cimmérien, habitants d'un pays froid, obscur qu'Homère situait en Occident. Pour Homère, le Rhin (...) était un des fleuves probables (...) de ce sombre pays des cimmériens (Hugo, Le Rhin,1842, p. 122).

 

ENGLISH:

Divine Statelessness

for L.M.

‘Ah, I see a winged firebrand rushing…’

Lycophron

 

The apex of night.

Young gods, sentinels of light,

mount guard from the highest of the heavens

and keep fear far away from earth.

 

Curious, restless, beguiled,

here, by the stream that thrills to its own song

we begin our lives again at every moment.

 

Phosphorescent minutes

in the agave bushes,

serene hours accompany towards dawn

the army of small invisible creatures that take the place of words.

 

The cry of the night on your diamond skin

dizzies the gloomy soul of silence!

 

 

translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy

Mis à jour ( Mercredi, 19 Octobre 2016 07:32 )