Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Daufen Bach (poète brésilien) écrit à propos d'Athanase Vantchev de Thracy

PDF
Imprimer
Envoyer
Daufen Bach avec Delasnieve Daspet et 45 autres personnes.

Tive o prazer e a honra de ter, há algum tempo, alguns de meus poemas, traduzidos para o francês pelo amigo e, também, considerado um dos três maiores poetas contemporâneos da Europa, Athanase Vanthev DE Thracy. Apresento aqui um dos poemas presente no livro, ainda, inédito "palavreiras, parvas_leiras de sobria(idade)."

“dos silêncios que coleciono na noite”

I.

não espero que o poema comova os
caminhantes soturnos.

que o poema seja sempre aquele que é terceiro,
__________________________ apenas indício,
uma lembrança que não traga saudades,
que esteja presente sempre,
mas não visto ou sentido como poema.

-um eterno rio de margens acessíveis
______________ um estado d'alma -
que os versos encaneçam com o poeta,
violento em suas páginas
como as rugas e as mãos trêmulas
de quem o escreve,
cumprindo o romantismo de todos os destinos.

o tempo e a memória bastarão,
[não o será esquecimento
(um acessível rio de margens largas).

aceito-o como aceito o universo,
________________ os sonhos,
como aceito as araras pela manhã,
como a luta do mel antes de estar no favo.

que tenha a suavidade do ouro visto nos cascalhos
ou, o brilho da prata quando o sol
______________ se faz mais vivo.
que seja o golpe que me acorda e me adormeça,
enquanto me sobra o dia.

[Daufen Bach.]
Novo Mundo – MT
Brasil

_____________****___________

«Ces silences que je recueille dans la nuit »

I.
Je ne m'attends pas à ce que ce poème émeuve le
Les promeneurs taciturnes.

Car le poème est toujours quelque chose mis en retrait,
_______________________________Une simple idée,
Un souvenir qui n’appelle pas la nostalgie,
Quelque chose toujours présent,
Jamais ressenti comme poème.

Un fleuve éternel aux berges facilement accessibles,
______________________________ Un état d'âme
Que les vers rendent blanc en même temps que le poète
Violent dans ses pages
Comme les rides et les mains tremblantes
De celui qui l’écrit
Accomplissant le romantisme de tous les destins.

Le temps et la mémoire suffiront,
Il n’y aura pas d’oubli
(Un fleuve accessible aux vastes berges).

Je l’accepte, comme j’accepte l’univers
____________________et les songes,
Comme j’accepte le matin la charrue,
Comme la lutte pour le miel avant qu’il ne soit dans les alvéoles.

Ce qui m’a fait voir la douceur de l'or dans la pierre
Ou la lueur de l'argent quand le soleil
______________Devient plus brillant,
C'est le choc qui me réveille et qui m'endort,
Tandis que le jour continue.

A t h a n a s e V a n t c h e v d e T h r a c y
38 Boulevard Flandrin
75116 Paris
FRANCE

Athanase Vnthev DE Thracy é considerado um dos maiores poetas contemporâneos da França. Nascido em 3 de janeiro de 1940 em Haskovo, na Bulgária, é um homem de imensa cultura, que fala muitas línguas e trabalha há mais de dezessete anos nas universidades de maior prestígio na Europa. Escreveu 32 livros de poesia (em verso clássico e em verso livre), abrangendo quase todos os espectros da prosódia. Publicou uma série de monografias e teses de doutorado sobre "O simbolismo da luz na poesia de Paul Verlaine" e uma obra, em russo, intitulada ""Poética e Metafísica na obra de Dostoiévski". Como grande conhecedor da Antiguidade, publicou, em suas incursões no Oriente Médio, livros e estudos sobre o Sagrado Oriente...

Obrigado meu caro Amigo, é uma satisfação e uma honra para este humilde "escrivinhador" de versos da Bacia Amazônica, ter alguns dos poemas traduzidos por ti.

J'ai eu le plaisir et l'honneur d'avoir, il y a quelque temps, certains de mes poèmes, traduits pour le français par l'ami et, aussi, considéré comme l'un des trois plus grands poètes contemporains de l'Europe, Athanase Vanthev de thracy. Je vous présente ici un des poèmes présente dans le livre, encore, inédit " Palavreiras, idiotes _ Leiras de sobria (âge)."

"des silences qui collectionne dans la nuit"

I.

Je n'espère pas que le poème émouvoir les
Marcheurs Soturnos.

Que le poème est toujours celui qui est le troisième,
__________________________ Juste un indice,
Un souvenir qui ne porte pas, tu me manques
Que vous soyez présente toujours,
Mais pas vu ou ressenti comme un poème.

- Un Éternel Rio de marges accessibles
______________ Un état d ' âme -
Que les versets encaneçam avec le poète,
Violent sur vos pages
Comme les rides et les mains tremblantes,
De ceux qui l'écrivent,
En respectant le romantisme de toutes les destinations.

Le temps et la mémoire suffiront,
[ne le sera l'oubli
(un accessible la rivière de marges de larges).

Je l'accepte o-o comme j'accepte l'univers,
________________ Les rêves,
Comme j'accepte les aras demain matin,
Comme la lutte du miel avant d'être dans le rayon.

Qui a la douceur de l'or visa dans les déchets
Ou, l'éclat de l'argent, quand le soleil
______________ Si il est plus vivant.
Que ce soit le coup que je me réveille et m'endormir,
En tant qu'il me reste de la journée.

[Daufen Bach.]
Nouveau monde - mt
Brésil

_____________****___________

«Ces silences que je recueille dans la nuit »

I.
Je ne m'attends pas à ce que ce poème émeuve le
Les promeneurs taciturnes.

Car le poème est toujours quelque chose mis en retrait,
_______________________________Une simple idée,
Un souvenir qui n’appelle pas la nostalgie,
Quelque chose toujours présent,
Jamais ressenti comme poème.

Un fleuve éternel aux berges facilement accessibles,
______________________________ Un état d'âme
Que les vers rendent blanc en même temps que le poète
Violent dans ses pages
Comme les rides et les mains tremblantes
De celui qui l’écrit
Accomplissant le romantisme de tous les destins.

Le temps et la mémoire suffiront,
Il n’y aura pas d’oubli
(Un fleuve accessible aux vastes berges).

Je l’accepte, comme j’accepte l’univers
____________________et les songes,
Comme j’accepte le matin la charrue,
Comme la lutte pour le miel avant qu’il ne soit dans les alvéoles.

Ce qui m’a fait voir la douceur de l'or dans la pierre
Ou la lueur de l'argent quand le soleil
______________Devient plus brillant,
C'est le choc qui me réveille et qui m'endort,
Tandis que le jour continue.

La t h a n s et v a n t c h et v d et t h r a c y
38 Boulevard Flandrin
75116 Paris
France

Athanase Vnthev DE Thracy est considéré comme l'un des plus grands poètes contemporains de la France. Né le 3 janvier 1940 à haskovo, en Bulgarie, c'est un homme de grande culture, qui parle de nombreuses langues et travaille depuis plus de dix-sept ans dans les universités de plus de prestige en Europe. Il a écrit 32 livres de poésie (en verso classique et en vers libre), Couvrant presque tous les spectres de prosodie. A publié une série de monographies et thèses de doctorat sur " le symbolisme de la lumière dans la poésie de Paul Verlaine " et une œuvre, en russe, intitulée "" Poétique et métaphysique dans l'œuvre de Dostoïevski ". Comme un grand connaisseur de l'Antiquité, a publié, en leurs incursions dans le moyen-Orient, des livres et des études sur le sacré-Orient...

Merci mon cher ami, c'est un plaisir et un honneur pour cet humble "Escrivinhador" de versets du bassin de l'amazone, avoir quelques-uns des poèmes traduits par toi.