Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ADIEU,AMI, ADIEU (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

ADIEU, AMI, ADIEU

 A Rémy Chevalier

 In Memoriam

 « L’admirable vision de la fin n’a pas de fin. »

            Père Bernard,

            Exégète

 

Adieu, Ami, adieu, que Dieu accueille ton âme,

Docile et rayonnante comme celle d’un bel enfant,

Ô terre de France, habille son corps évanescent

De la soie des roses,  de l’or des oriflammes !

          Athanase Vantchev de Thracy

Paris, ce mercredi 12 août, Anno Domini MMIX

Nicolas, le fils de mon ami de jeunesse Rémy Chevalier, vient de m’annoncer, par un coup de téléphone, la tragique nouvelle. Je reste un instant consterné, abasourdi, accablé. Puis une tristesse, inconnue jusqu’à présent, se saisit de tout mon être. Une page de ma vie venait de saigner. Sit tibi terra levis, (Que la terre te soit légère), Rémy !

Glose :

Père Bernard : exégète, auteur d’un magnifique ouvrage intitulé « Le mystère de Jésus ».

Oriflamme (n.f.) : du latin aurea flamma, la « flamme d'or ». L'oriflamme est un petit étendard en forme de flamme fait d'un tissu de soie de couleur rouge orangé, sans broderie ni figure, fendu par le bas de 3 pointes, orné de houppes de soie verte, et suspendu au bout d'une lance dorée. Ce drapeau est monté sur une traverse avec attache. Utilisé pour porter les symboles nationaux, et autrefois comme ralliement dans les batailles médiévales. 

C'était originairement la bannière de l’abbaye de Saint-Denis. Les comtes du Vexin la portaient à la guerre comme avoués de cette abbaye. Quand en 1077, Philippe Ier eut réuni le Vexin français au domaine royal, il hérita aussi du droit de porter l'oriflamme qui par la suite figura à côté de la propre bannière de France.