Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

Chinois (Poèmes 68 et 69 traduits par Marr)

PDF
Imprimer
Envoyer
#68

1.

1.

La mauve gravité des jours,

Le rouge au pourtour dentelé du coucher du soleil,

Poèmes et rêves, frontières inachevées

Entre le cœur et la hâte du temps.

 

The mauve gravity of days,
The red lace edge of the setting sun,
Poems and dreams, still unsecured borders
Between the heart and rushing time.

1.

日子的淡紫重力,

夕阳的红镶边,

诗和梦,心与呼啸而过的时间

的边界,仍未设防。



#69

 

La Fête des morts,

Je suis seul devant l’abîme de ce jour,

J’allume une bougie, tombe à genoux

Et dis à haute voix la prière

Apprise par cœur dans l’enfance !

 

Et soudain, tremblant, j’entends

L’émouvante, la pure voix de ceux

Qui m’ont tant aimé :

 

« Bonjours, Athanase,

Nous sommes là, chéri, toujours là,

Dans chaque parole de ta prière,

Dans chaque frisson

De la flamme de la bougie ! »

 

Ô mon Dieu, comme il est merveilleux

Le chant amoureux de la lumière !

 

Mes morts, laissez-moi caresser

Longtemps vos noms !

101.

All Souls Day,
I’m alone before the abyss of the day,
I light a candle, fall to my knees
And say aloud the prayer
I learned by heart in childhood!

And suddenly, trembling, I hear
The moving, pure voices of those
Who once loved me so much:

Our greetings to you, dear Athanase,
We’re here, always here,
In every word of your prayer,
In every tremor
Of the candle flame.

O Lord, how marvellous is
The loving song of the light!

My lost loved ones, let me spend long hours
Caressing your names!

101.

 

 


诸灵日,


我独自站在日子的深渊前面,


我点了根蜡烛,跪下


大声说出我小时候熟记于心的


祷词!



突然,浑身发抖,我听到


那些曾经深爱着我的


移动的纯洁声音:



祝福你,亲爱的阿沙納斯,


我们在这里,一直在这里,


在你每一句祷词里,


在烛焰的


每一个震颤里。



啊上帝,多么美妙的


光的可爱歌声!



我失去了的亲爱的人们,让我久久


抚摸你们的名字!

 

Mis à jour ( Dimanche, 27 Juillet 2014 18:50 )