Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA SIRENE PARTHENOPE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

LA SIRÈNE PARTHÉNOPE

Allegro con fuoco

 

« Ramenez-moi, disais-je, au fortuné rivage
Où Naples réfléchit dans une mer d’azur
Ses palais, ses coteaux, ses astres sans nuage,
Où l’oranger fleurit sous un ciel toujours pur. »

Alphonse de Lamartine

 

I.

Naples des lys, toi qui gardes,

Les serrant contre ton âme, les présents de Cypris,

Ô cette pure, cette totale liberté des prunelles des vierges,

Leur amollissement étincelant,

La fièvre joyeuse qui chante dans l’air rose

Et embrasse leur front couronné de jeunes fleurs d’oranger,

L’antique piété romaine si hautement prisée

Dans leur démarche harmonieuse !...

 

II.

 

Où commence, où se termine, cités des naïades,

L’impérieuse passion qui court dans tes veines,

Le feu qui dévore le cœur de tes resplendissants adolescents !

 

Naples des vagues incandescentes

Naples de l’indéchirable clarté !

Ah, cette candeur pittoresque des palais

Et cette solitude soudain à couper au couteau !

 

III.

 

Chanter, rire, lire la dense légèreté du jour napolitain,

Boire la joyeuse mélancolie des nuits

Au parfum de muguets et de mer !

 

Domenico Cimarosa, musique qui naît

Lentement comme les camélias !...

 

Les tombeaux vibrants où vivent à jamais

Giacomo Leopardi

Et Benedetto Croce !

Éternité qui flotte

Entre le livre secret des croix,

L’élégante silhouette du Vésuve et

Les feux des Champs Phlégréens !

Les oxalis qui enferment dans leur humble grâce

Le temps intemporel !

 

IV.

 

Naples charnue, Naples élégante,

Naples vertigineuse !

Ah, comme l’évangélique clameur de tes rues

Et l’indéchirable clarté de ta féerique réalité

Font frémir d’étonnement et d’émotion

Le cœur des matins bigarrés !

 

Ô joie qu’on respire

Avec les arômes légèrement pâtissiers de tes jardins

Et le goût légèrement salin, droit, tendu, minéral

Du babil sautillant des oiseaux et des enfants?

 

Et là, au cœur palpitant de la divine cathédrale

Notre-Dame de l’Assomption,

Le sang impérissable

Du saint martyr Janvier !

 

Ô foi qui supplée à la carence

De connaissance !... Foi !...

Musique de l’âme

Qui caresse de ses rames de lumière

Les vagues de l’amour

 

 

V.

Naples des Angevins,

Naples des Espagnols,

Naples des Bourbons

Et de Napoléon !...

 

Leges romanorum !...

VI.

Maintenant, qu’on me laisse m’enivrer

Du rire diamantin des femmes napolitaines,

De l’éclat des mots rejaillissant sur leur visage,

Du flottement de la mélodie de leurs regards

Concrets, tangibles, étincelants et incarnés !

 

Ô madones rayonnantes, sœurs de la mer, poèmes de feu,

Amies de la pure éternité,

Du soleil vigoureux et des vagues somptueuses !

Ô Notre-Dame des abeilles, du bleu infini,

Des nuages et des glycines !

 

VII.

 

Ah, mon âme, les cimes

De l’amour, les pics du bonheur

Sont si hauts, si inaccessibles !

Sentiments précipités

Qui n’ont pas le temps

De prendre leur essor

Et de s’ouvrir à la grâce !

Et voici que l’aube

Ouvre de ses doigts de saphir

Le Livre pourpre du jour !

VIII.

Ruisseaux de poésie nostalgique,

Infini intérieur des choses

Si proches, si lointaines,

Si silencieusement

Énigmatiques !

 

Ô dernières saisons de l’existence

Hier au centre du monde,

Aujourd’hui à sa surface !

Et

Quelque part dans l’azur,

Sous le galop du vent,

Flottent les roses de l’enfance

Et les insaisissables mirages mauves

De l’absolu !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Haskovo, le 9 mai 2014

 

Cypris : autre nom d’Aphrodite (du grec ancien ’Αφροδιτη, latin Aphrodita / Vénus), déesse de la Beauté, de l'Amour, du Plaisir et de la Procréation. Elle fait partie des douze grands dieux de l’Olympe. Voici ses épiclèses (surnoms) les plus connues :

  • Akraia - Protectrice des acropoles et des lieux élevés
  • Alegina - « née de la mer »
  • Anadyomène –  « sortie des flots ».
  • Androphanos – la « tueuse d’hommes ».
  • Aphrogeneia – « née de l'écume »
  • Apostrophia – « qui fait oublier les amours malheureuses ».
  • Argyropeza – « aux pieds d'argent »
  • Callipyge – « aux belles fesses ».
  • Catascopia – « l'espionne »
  • Chrysea – « dorée »
  • Cythérée – « du temple de Cythère ».
  • Cypris – « de Chypre, à cause de son temple ».
  • Doliophron – « rusée »
  • Epistrophia – « qui retourne les cœurs »
  • Epithymbia – « celle des funérailles ».
  • Epitragidia – « celle qui chevauche un daim ».
  • Erycine – « du temple d'Eryx, en Sicile ».
  • Galenœe – « qui calme la mer ».
  • Genetrix – « déesse de la génération ».
  • Glycymeillicos – « qui dit des paroles douces ».
  • Hétaïra – « protectrice des courtisanes ».
  • Kypris – «  du temple de Chypre ».
  • Limenia – « protectrice des ports ».
  • Mélaenis – « la Noire ».
  • Nikêphoros – « qui donne la victoire ».
  • Nymphia – « déesse des mariages ».
  • Ourania / Urania – « amour céleste ».
  • Pandemos – « l'incarnation de l'amour vulgaire ».
  • Paphia – « de son temple de Paphos à Chypre ».
  • Pasiphaessa – « qui brille de loin ».
  • Pélagia (ou Pontia) – «  déesse de la navigation ».
  • Pothon – « mère du désir ».
  • Porné – « protectrice des courtisanes ».
  • Philommedes – « qui aime le phallus ».
  • Philopannyx – « qui aime la nuit ».
  • Praxis – « sexuellement active ».
  • Scotia – «  la sombre ».
  • Tymborychos – « qui creuse les tombes ».
  • Xenia – « hospitalière ».

Domenico Cimarosa (1749-1801) : compositeur italien (Naples).

 

Giacomo Leopardi (1798-1837) : poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue italien, considéré comme le plus grand poète italien du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale. Son tombeau se trouve à Naples.

 

Benedetto Croce (1866-1952) : philosophe, historien, écrivain et homme politique italien. Son tombeau se trouve à Naples.

Oxalis (n.f.) : le genre Oxalis regroupe plusieurs espèces de plantes de la famille des Oxalidacées, vivaces, basses, le plus souvent rampantes. On les reconnaît à leurs feuilles trifoliées, chaque foliole ayant la forme d'un cœur dont la pointe est constituée par le pétiole.

 

Les champs Phlégréens : (en italien campi Flegrei) (du grec φλεγραῖος, « brûlant »), constituent une région volcanique située à l'ouest de la ville de Naples.

Saint Janvier (San Gennaro en italien ou Januarius en latin, saint à deux têtes comme Janus, le dieu dont il tire le nom), évêque de Bénévent, est un saint martyr reconnu par les traditions catholique et orthodoxe, surtout célèbre pour ses reliques qui sont conservées dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, à Naples. Il mourut en martyr en 305  près de Pouzzoles, pendant la grande persécution de Dioclétien.

Saint Janvier est célébré le 19 septembre et est l’un des saints patrons de la ville de Naples.