Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LIONEL RAY (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

LIONEL RAY


« Il n'est pas besoin à l’homme d’autre chose que ses pieds pour qu’il trébuche… car sa misérable pierre d’achoppement, chacun la porte en soi ».

Heinrich von Kleist

 

Des voix qui font exulter l’âme,

Des vers d’une tristesse automnale

Traversés d’éclairs de tendresse et de grâce,

Musique délicate

Qui met en fougueux désordre le cœur !

 

Et cette vie d’errance,

De nostalgie et de démence mauve

Qui bondit à la gorge de l’âme

Penchée sur tes poèmes!

 

Structure dorique,

Dolent ondoiement des strophes

Qui épousent en silence la perfection de tes rêves,

Les verts canaux de ton sang

Pleins de frêles sinuosités

Et de pourpre envie d’ailleurs !

 

Je pense à toi,

À tes mains amoureuses –

Habiles brodeuses au point de croix !

 

Sous tes paupières de velours

Pousse l’arbre splendide de la France

Et dans la nuit profonde de ton corps

Brillent, encore vivantes et vigoureuses,

Les immenses étoiles

De la lourde légèreté du ciel fracturé du Midi !

 

Non, mon Ami, les théâtres romains

Ne sont pas la demeure du néant !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 7 octobre 2013

 

Glose :

Lionel Ray, né Robert Lorho (1935) : remarquable poète et essayiste français. Il passe son enfance à Mantes-la-Jolie, sa ville natale.

Après avoir publié quelques recueils sous son vrai nom, Robert Lorho, agrégé de langue et littérature françaises, professeur de khâgne au lycée Chaptal, prend, en 1970, le pseudonyme de Lionel Ray. Aragon présente ses poèmes dans Les Lettres françaises. Il publie l'essentiel de son œuvre aux éditions Gallimard. Lauréat de prix tels que le Prix Goncourt de la Poésie, le Prix de la Société des gens de lettres, Prix de poésie Pierrette Micheloud, etc., Lionel Ray est président de l'Académie Mallarmé.

Bernd Heinrich Wilhelm von Kleist (1777-1811) : un des plus grands génies de la littérature allemande.

 

Lionel Ray

 

‘Man has no need of anything except his feet in order to trip over…for everyone carries the same miserable stumbling block inside themselves.’

Heinrich von Kleist

 

Voices that make the soul rejoice,

Lines of an autumnal sadness

Shot through with lightning flashes of tenderness and grace,

Delicate music

That puts the heart in fiery disorder!

 

And this wandering life,

A life of nostalgia and mauve madness

Which jumps at the throat of any soul

Hunched over your poems!

 

Doric structure,

Plaintive undulating verses

Wedded in silence to the perfection of your dreams,

The green channels of your blood

Full of frail convolutions

And a purple desire for the beyond!

 

I think of you,

Of your loving hands –

Skilful embroiderers of cross stitch!

 

Beneath your velvet eyelids

The glorious tree of France grows

And in the deep night of your body

Still living and vigorous, shine

The immense stars

Of the Midi’s skies, heavy, light, broken!

 

No, my Friend, Roman theatres

Are not places where nothingness dwells!

 

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

 

 

 

Mis à jour ( Lundi, 14 Octobre 2013 10:09 )