Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

DOUZE HAIKU (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

DOUZE HAIKU

I.

 

Le parfum éventé de l’existentialisme,

Les poisons vibrants de Locuste –

Laudatur temporis acti !

II.

La compagnie des pissenlits,

En dépit de la vie mortelle,

Retient un instant l’éternité ici-bas.

 

III.

Étrange gaîté, joie insatiable de la poésie,

Commencement et fin lumineux de chaque création –

Arbres et fleurs, pluies et murmures exaltent la splendeur de la parole !

 

IV.

 

À la folie du monde assoiffé de biens

S’opposent mon rayonnant royaume de solitude,

L’amour infini de mon âme pour Dieu et l’éternité.

 

V.

La poésie est devenue mon amène paradis,

Je n’ai pas à errer dans les rues

Ni voyager loin. Toute la lumière qu’on cherche ailleurs

Est dans les mots d’un poème séraphique.

 

VI.

Les fleurs éthérées des iris murmurent à mon oreille :

Il faut beaucoup et beaucoup de générations

Pour faire naître au monde un vrai poète.

 

VII.

Une fois lancée, la pensée est comme l’éclair,

Elle ne s’arrête qu’avec la fin de la tempête –

Ô aimable théologie des semences !

VIII.

La poésie est comme un voile immaculé,

Elle ne supporte aucune tache du néant –

Belles et blanches grappes des acacias !

IX.

 

Ô chant affable des blés mûrs,

Poésie à la force céleste qui seule

Peut assurer la résurrection de l’âme !

 

X.

Ainsi le parfum se sépare de la fleur morte

Et flotte, étonne, au-dessus

Du calice qu’il accompagna un jour de printemps.

 

XI.

 

Ajowan, bergamote, verveine joyeuse, jasmin,

Parfums qui rappellent les senteurs des âmes pures –

Émeraude scintillante des herbes au matin.

XI.

Les beaux poèmes sont comme des pétales de cerisier
Qui essuient avec tendresse nos larmes
Et nous rendent imperceptiblement la lumière de l’espoir.

XII.

Je regarde essoufflé le ciel infini après la pluie –
Arc-en-ciel féerique, ceinture de sept lumières
Qu’un ange distrait a perdu en jouant avec les diamants des gouttes.

Glose :

Existentialisme (n.m.) : doctrine philosophique  selon laquelle l’homme n’est pas déterminé d’avance par son essence, mais est libre et responsable de son existence.

 

Locuste (Ier siècle ap. J.-C.): célèbre empoisonneuse de la Rome antique.

Laudatur temporis acti : Horace, Art poétique, vers 178. Signification : Faisant l’éloge du temps passé.

Pissenlit (n.m.) : de pisser, en et lit, par allusion aux vertus diurétiques de la plante. Plante herbacée vivace (composées) à feuilles longues et dentées, à fleurs jaunes, à akènes pourvus d’une aigrette. Nom populaire : dent-de-lion. Locution : Manger les pissenlits par la racine : être mort.

 

Amène (adj.) : courtois, avenant, affable. Synonyme : agréable, aimable, charmant, délicat, poli.

Séraphique (adj.) : relatif aux séraphins. Synonyme : angélique, éthéré.

 

Séraphin (n.m.) : créatures célestes ailées (dotées de trois paires d'ailes) qui gardent le trône de Dieu. Le mot hébreu seraphim est un nom pluriel dérivé du verbe saraph, qui signifie « brûler ». (Lv 4:12.) Le terme hébreu seraphim veut donc dire littéralement « les brûlants ».

Ajowan - Trachyspermum ammi – (n.m.) : graine d'une plante originaire du sud de l'Inde proche du carvi, du cumin et de l’aneth. Son goût rappelle celui du thym. Plante annuelle de la famille des Ombellifères. Fleurs de couleur rouge.

Bergamote (n.f.) : fruit du bergamotier, arbre de la famille des Rutacées principalement cultivé en Calabre (Italie). Elle serait issue d'un croisement entre une orange amère et une lime (aussi appelée citron vert). Ce fruit ressemble à une petite orange à la chair verdâtre et à la peau lisse et épaisse, de couleur jaune à maturité. Sa chair est légèrement acide et amère. Il pèse entre 80 et 200 grammes. Le fruit est récolté pour l'huile au parfum « suave et piquant », contenu dans son écorce. Celle-ci est utilisée pour moitié dans le domaine alimentaire et pour moitié en parfumerie-cosmétique. On trouve l'essence de bergamote dans : l’eau de Cologne, le thé (Earl Gray et Lady Grey), les bergamotes de Nancy (bonbons), les madeleines de Commercy, etc.

Arc-en-ciel (n.m.) : phénomène optique qui rend visible le spectre continu de la lumière du ciel quand le soleil brille pendant la pluie.  L’arc-en-ciel est coloré de rouge à l'extérieur et de violet à l'intérieur. Newton découpa arbitrairement l'arc-en-ciel en sept couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet.