Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

OLIVER PECQUERAUX (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

OLIVER PECQUERAUX

 

Bon Anniversaire, Oliver !

 

Avec une douceur infinie

Et une assurance forte

Vient, le jour de ta naissance heureuse,

La délicate fraîcheur

Du petit matin de septembre !

 

Te voilà émerger

Du torrent nocturne du silence

Au milieu des vagues fraîches

Du chant éloquent des mésanges !

 

Un jour nouveau,

Dans sa force sacrée et victorieuse,

Brille, s’étend et s’étire

Avec une grâce pourpre

Sur ta tête souriante

Emplie de mille milliers de rêves lumineux !

 

Puisse ta vie, mon joyeux Oliver,

Ignorer les fleuves de souffrances,

Les frissons de l’épouvante,

Les ondes noires de la grande solitude,

Les angoisses anxieuses des

Nuits glaciales de l’hiver !

 

Que la soif de vie

Te tienne toujours en haleine !

 

Et qu’enfin, après une vie de bonheur

Endormie

Dans l’immensité des temps écoulés,

Ton âme candide

Ne connaisse

Ni le sort de Tantale, ni le destin de Tilyos,

Encore moins celui d’Ixion.

 

Aujourd’hui, heureux d’être tes amis aimants,

Nous posons sur tes flottantes boucles blondes

Une couronne de roses blanches

Et d’affection pure !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Almaty (Kazakhstan), le 19 septembre 2012

 

Oliver Pecqueraux est le 19 bseptembre

 

Glose :

Tantale (Τάνταλος / Tántalos) : dans la mythologie grecque, il est un mortel, fils de Zeus et de la nymphe Plouto, et roi de Phrygie ou de Lydie. Dans l’Odyssée, Homère raconte que, puni par les dieux, il est placé au milieu d'un fleuve et sous des arbres fruitiers, mais le cours du fleuve s'assèche quand il se penche pour en boire, et le vent éloigne les branches de l'arbre quand il tend la main pour en attraper les fruits. Au-dessus de sa tête se tient en équilibre un énorme rocher qui menace de tomber à tout moment. Une angoisse mortelle étreint sans cesse sa gorge constituant ainsi le troisième supplice.

Tilyos : personnage de la mythologie grecque gisant dans le fleuve des Enfers, Achéron, déchiré sans cesse par des oiseaux affamés. Homère parle de lui ainsi « : « Je vis Tilyos, fils  de l’illustre Terre, étendu sur le sol dont il couvre neuf plèthres. Deux vautours attachés à ses flancs déchirent ses entrailles et lui dévorent le foie ». Plèthre (n.m.) : terme d'antiquité. Mesure de longueur qui était la sixième partie du stade, ou 100 pieds grecs (30 mètres). Mesure agraire qui était un carré de cent pieds grecs de côté, ou 10 000 pieds carrés de superficie (9 ares).

Ixion ( Ἰξίων / Ixiôn) : dans la mythologie grecque, Ixion est un Lapithe. Il demande la main de Dia, fille de Déionée (Δηιονεύς / Dêioneus) ou Eionée (Ηιονεύς), et promet à cette dernière de grandes largesses. Après le mariage, il ne respecte pas sa parole et Eionée saisit en gage ses chevaux. Ixion invite alors son beau-père à venir lui-même chercher ses présents. Une fois arrivé, il le fait jeter dans un puits de flammes. Il est alors pris en haine par les dieux. Zeus le prend finalement en pitié et, après l'avoir purifié, l'admet dans l’Olympe. Mais Ixion, loin de s'amender, tente de séduire Héra : celle-ci rapporte tout à son mari, qui façonne alors une nuée (Néphélé) à l'image de la déesse, que viole Ixion. Zeus le précipite dans le Tartare (un lieu des Enfers grecs), où Hermès l'enchaîne à une roue enflammée qui tourne sans fin.

De l'union d'Ixion et de Néphélé sont issus les centaures, soit directement, soit indirectement par le biais de Centauros, fils d'Ixion qui s'unit aux juments de Magnésie. Ixion a également un fils, Pirithoos, de sa femme Dia.