Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ALMATY (ALMA ATA) - (français / russe)

PDF
Imprimer
Envoyer

ALMATY (ALMA ATA)

Au génial écrivain kazakh Abdijalil Nourpeissov 

« Seul un homme digne de ce nom
Sait parler peu, écouter beaucoup. »

            Mukhambet Utemissov

 

Les monts d’azur, la neige, la ville vêtue de ruse,

Les pommiers en fleurs et le sourire de l’air

Entre les cils des filles plus tendre que l’éther,

Plus douce que l’eau du temps et la beauté des choses.

 

Je t’aime Alma Ata, je bois la poésie

De tes enfants qui rient, de tes fontaines qui disent

La vie des gens sans nom et la sagesse des frises

Où les poètes déposent leurs solennels écrits.

 

Âme, j’aime la langue austère, le titanesque génie

Du somptueux conteur, le barde Abdijalil,

Et la blancheur des lys sur les visages graciles

 

Des beaux adolescents et leurs splendides amies.

Comme l’impalpable jour transforme en lumière,

L’émotion divine, les mots, la matière !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Almaty, le 24 juillet 2011

 

Glose :

 

Abdijamil Nourpeissov (né en 1924 - ) : le plus grand écrivain kazakh contemporain. Son roman trilogie « Sang et sueur », publié par Gallimard et préfacé par Louis Aragon, a connu un immense succès en France. Je suis en train de traduire son chef-d’œuvre « Le dernier devoir », un livre bouleversant, vertigineux de profondeur comme les livres des plus grands classiques russes.

Makhambet Utemissov ou Makhan (1803 – 1846) : Makhambet est un personnage épique de l'histoire et de la poésie kazakhes. À seize ans, il remporte tous les tournois de poésie où s'affrontent les akin, poètes improvisateurs oraux. Le khan (souverain) de sa horde le distingue et en fait le précepteur de son fils. Mais très vite Makhambet s'indigne des injustices que subissent les éleveurs nomades. Il dénonce dans ses chants les abus. Il doit alors fuir au-delà de l'Oural. Il est rattrapé et jeté en forteresse. Il s'en échappe. Quand le peuple, à bout de souffrances, se soulève, il se joint à lui, combat à ses côtés, l'encourage de ses chants. La rébellion va de victoire en victoire. Encerclé, le khan appelle à son secours les Russes.

Le soulèvement est écrasé, son chef tué. Makhambet doit mener une vie errante avec sa famille. Repris, il sera livré aux Russes, mais aussi libéré par eux. Des tueurs finissent par retrouver sa trace. Il sera décapité et sa tête rapportée au sultan.

La poésie de Makhambet fait revivre ces combats pour la justice et la liberté avec une rare puissance. Elle est parcourue du souffle de la steppe, retentit du fracas des combats et est peuplée des animaux de la plaine et des monts, riche de métaphores étonnantes, de méditations passionnées. On l’appelle souvent Makhan.

 

RUSSE :

 

АЛМАТЫ (АЛМА АТА)

Сонет посвещается гениальному казахскому писателю
Абди-Жалилю Нурпеисову

 

Лазурные вершины, снег, город одет весь в розах,

Лёгкое цветение яблонь и улыбка воздуха

В светящихся глазах девушек, нежнее чем ефир

И мягче чем вода времени и красота вещей.

 

Люблю тебя Алма Ата и жадно пью поэзию

Твоих смеющихся детей, твоих фонтанов, воспевающих

Жизнь безымянных людей и мудрость фризов 

Где поэты овековечают свои торжественные стихи.

 

Душа моя, люблю строгий язык и гигантский гений

Величественного сказочника, барда Абди-Жамиля

И тихую белоту лилий на свежих лицах

 

Красивых подростков и их изящных подруг.

О Господи, как неуловимый день верно превращает в свет

Божественное волнение сердца, слова и жёсткую материю.

 

                        Атанас Ванчев деТраси

Алматы, 24-го июля 2011 года

Poème traduit en russe par Athanase Vantchev de Thracy