Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LES ROSES TREMIERES DE MA MERE (français / anglais)

PDF
Imprimer
Envoyer

LES ROSES TRÉMIÈRES DE MA MÈRE

A ma mère Lata Russinoff

 Oh God, have mercy on my soul !”

(“Seigneur, prends pitié de mon âme”)


               Robert William Service

 

Tu aimais, mère, sous l’émail bleu du ciel,

Admirer ces fleurs, simples et honnêtes comme notre vie.

Tu aimais leur pure humilité

Et l’envoûtant éclat de leurs couleurs,

Cette champêtre,

Cette bouleversante symphonie de clarté blanche, abricot,

Rose, rouge, carmin.

 

Ô ma mère, toi qui, à présent, n’est que le temps

Qui ne reviendra plus jamais dans cette maison,

Toi, âme aimante, qui, un soir ordinaire,

Es parti comme le grand Magellan

Avec les vents propices

Vers l’éternité.

 

Voici que le jour se consume longtemps,

Tel une baguette d’encens,

Derrière les monts violets des Rhodopes.

 

Mes pensées, blanches colombes nichées

Dans les branches du vieux mûrier,

Frissonnent sous les douces caresses de la brise.

 

Que ferai-je tout à l’heure

Du pantelant silence qui va envahir le jardin,

Oui, que ferai-je avec l’obsédant, le régulier,

L’incessant chagrin

Qui se posera sur les hauts calices de tes roses trémières ?

 

Je quitterai, sur le bout des pieds,

Sans faire de bruit, l’antique véranda,

Je descendrai les marches de bois,

Et marcherai, courbé comme une tige, lentement,

Très lentement dans les allées,

En compagnie des mots usés,

Des mots fatigués

Par la tristesse.

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 18 juillet 2011

Glose :

Rose trémière ou plutôt Rose de trémière (n.f.) : la rose trémière (variété de guimauve) est une vivace d'été qui fleurit abondamment à partir de juin. Le terme trémière est une déformation du terme outremer. Il s’agit au fait d’une rose d’outremer. Famille des Malvacées. Il existe des variétés aux fleurs simples ou doubles et de nombreuses couleurs. Elle est idéale en arrière fond d'un massif, le long d'un mur ou devant une haie de conifère. La rose trémière apprécie le soleil et un sol riche.

Elle se multiplie très facilement en récupérant les graines arrivées à maturité et en les semant à l'automne pour une floraison l'année suivante.

Dans un endroit venté, il faut mettre des tuteurs aux hampes florales, autrement on risque de les retrouver à terre.

Robert William Service (1874-1958) : poète d'origine britannique, particulièrement connu pour ses écrits concernant le Canada. Il est né dans une famille écossaise séjournant en Angleterre. Il fit ses études à Glasgow puis, à 21 ans, il partit au Canada. Il fut d'abord employé de banque à Whitehorse, puis à Dawson City en 1908. Sa cabane en rondins de Dawson City fait partie du complexe historique de Dawson. Il servit en tant qu'ambulancier lors de la Première Guerre mondiale.

Ses recueils de poésies reflètent la vie des prospecteurs d'or. Les écrits de Service, souvent d'inspiration canadienne, lui vaudront le surnom de « Kipling canadien ».

Robert William Service fut séduit par la Bretagne et plus particulièrement par la côte de Lancieux. En 1913, il y acheta une maison sur la falaise, qu'il nomma Dream Heaven. Il y fit de nombreux séjours, particulièrement l'été. Il y décéda et fut enterré dans le cimetière de cette commune.

Fernand de Magellan 1480-1521 -  Fernão de Magalhães en portugais, Fernando de Magallanes en espagnol : navigateur et explorateur portugais de l'époque des Grandes découvertes. Il est connu pour être à l'origine de la première circumnavigation de l'histoire, achevée en septembre 1522 sous les ordres de Juan Sebastián Elcano. Voyageant vers l'ouest pour rejoindre les Moluques, il découvrit sur son chemin le détroit qui porte son nom.

ENGLISH :

My Mother’s Hollyhocks

To my mother Lata Russinoff

 'Oh God, have mercy on my soul!’

          Robert Service

 

Mother, when the sky was like blue enamel,

You loved to stand and admire these flowers,

Simple and honest as our life together.

You loved their pure humility

Set within the bewitching brilliance of their colours,

The green of fields,

The deeply moving symphony of bright white, apricot,

Pink, red and carmine.

 

O mother, you who exist now only in the hours

That will never return to this house,

Loving soul, you who one ordinary evening,

Set out like the great Magellan

On propitious winds

Towards eternity.

 

The day has burned for a long time,

Like an incense stick,

Behind the violet Rhodope mountains.

 

My thoughts, white doves nestled

In the branches of the old mulberry tree,

Shiver under the gentle caresses of the breeze.

 

What will I do

With the panting silence which will soon invade the garden,

Yes, what will I do with the obsessive, unvarying,

Constant sorrow

Which will soon settle on the tall calyxes of these hollyhocks?

 

Noiselessly, on tiptoe,

I will leave the ancient veranda,

I will go down the wooden steps,

And I will walk, bent over like a stem, slowly,

Very slowly through the avenues,

In the company of worn words,

Words tired out

By sadness.

 

Translated from the French of Athanase Vantchev de Thracy by Norton Hodges

 

 

 

 

Mis à jour ( Mercredi, 27 Juillet 2011 17:22 )