Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

AMBIGUAE MARIS VIAE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

 

AMBIGUAE MARIS VIAE

A Jaime Siles 

Entre nous,
Ces choses de toujours, sombres, lourdes, tapies :
Plaies, amertumes,
Solitudes, poussières, nostalgies !

Je veux fermer
Les lourds rideaux des disputes,
Je veux
Des affections qui cachent de grands besoins
D’illumination, de présence !

Non,
Je ne veux pas
De cette tristesse en basse
Dans le gémissement
Des premières feuilles
Qui habillent les corps élancés des peupliers, 

Ni
Ce sourd enfermement de soi en soi !
Moi qui connais si profondément
L’indispensable pesanteur de l’amitié !      

Je veux
Des mots vrais, taillés dans le vif de la chair,
Des aubes irrésistibles dans chaque syllabe
Qui fleurit sur nos lèvres !

Non,
Je ne veux pas
De ces petites taches de finitude
Que laissent les larmes sur le papier jaune
Des lettres très anciennes !

Âme, âme,

Je ne veux pas d’hivers froids dans mon sang
Ni de draps mortuaires tendus sur les vieux miroirs!

Je ne veux pas de ces accents d’angoisse dans la langue
Ni de traces rouges sur les dalles
De l’humble église de cette journée virginale ! 

Le printemps est entré dans ma chair,
Il a posé sur mon cœur un parfum de joie,
Un ardent désir de perfection et de chant !

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Saint-Germain-en-Laye, le 4 mai 2009  

Glose :

Ambiguae maris viae : vers d’Ovide qui signifie « les routes périlleuses de la mer ».

Jaime Siles (né à Valence, 1951) : un des plus grands poètes contemporains espagnols, essayiste, traducteur. Diplômé de l’Université de Salamanque, il enseigne actuellement les lettres classiques à l’Université de Valence.

Mis à jour ( Lundi, 05 Avril 2010 15:42 )