Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

BEDE LE VENERABLE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

BÈDE LE VENERABLE

 

A Théo et Anastase Crassas

 

Tes livres resplendissent sous l’axe de la nuit,

Les patriarches sont douze et douze les hommes du Christ,

Lumière et guides de l’âme, les solennels linguistes

Révèlent aux cœurs en feu le sens des mots meurtris !

 

Assis sous les glycines, je lis ton Histoire,

Toi, fontaine de vie et source de savoir.

 

            Athanase Vantchev de Thracy

 

Saint-Germain-en-Laye, ce dimanche 23 janvier, Anno Domini MMXI

 

Je dédie ce petit poème sur un grand personnage de la chrétienté au poète de génie, Théo Crassas et à son frère, l’extraordinaire érudit, Anastase. Deux êtres que je chéris particulièrement.

 

Glose :

 

Bède le Vénérable (672/673 – 735) : Bède (en latin et en saxon Bæda ou Beda, en anglais Bede), dit le Vénérable, est un moine et lettré anglo-saxon de culture latine. Il a été proclamé docteur de l'Église par le pape Léon XIII en 1899.

Ses œuvres montrent qu'il maîtrisait toute la science de son temps. Bède est l'auteur de travaux scientifiques, historiques et théologiques, allant de la musique et de la métrique à l'exégèse et au commentaire des Écritures. Il connaissait la littérature patristique, ainsi que Pline l'Ancien, Virgile, Lucrèce, Ovide, Horace et d'autres auteurs classiques. Il avait quelque connaissance de grec et d'hébreu. Son latin est généralement clair, mais ses commentaires bibliques sont difficile à lire, plus techniques.

Les commentaires scripturaires de Bède font usage de la méthode d'interprétation allégorique et son histoire comprend des récits de miracles qui, pour les historiens modernes, semblent contredire sa façon critique d'aborder les données. Les études modernes ont montré le rôle important que de tels concepts ont joué dans la vision du monde des premiers érudits du Moyen Âge.

Il a dédié ses travaux sur l'Apocalypse et le De Temporum Ratione à Hwaetbert qui avait succédé à Ceolfrid comme abbé de Jarrow.

Les historiens modernes ont réalisé de nombreuses études sur les œuvres de Bède. Sa vie et son travail ont été célébrés par une série de conférences scientifiques qui se tiennent chaque année dans l'église Saint-Paul de Jarrow depuis 1958. L'historien Walter Goffart dit de lui, qu'il « occupe une place privilégiée et sans égale parmi les premiers historiens de l'Europe chrétienne ».

Bien que Bède soit aujourd'hui principalement étudié comme un historien, de son temps ses travaux sur la grammaire, la chronologie et les études bibliques avaient autant d'importance que ses œuvres historiques et hagiographiques. Ses œuvres non-historiques ont grandement contribué à la Renaissance carolingienne.

Hitoire : Bède est surtout connu comme l'historien des Angles par son œuvre maîtresse, Historia ecclesiastica gentis anglorum (Histoire ecclésiastique du peuple anglais), achevée en 731 ou en 732.