Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

PENURIA NOMINUM (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

PENURIA NOMINUM 

«  (La théologie) imagine autour des essences célestes
des monceaux de braise brûlante et des fleuves roulant des flammes
dans un fracas étourdissant… »

Pseudo-Denys l’Aréopagite

I.

Quelle est troublante

Cette longue promenade

Dans le divin labyrinthe

Des essences célestes…

 

Ami,

Sais-tu de quoi est faite

L’âme des mots ?

 

L’amour est-il la seule mesure

De leur insondable beauté ?

 

Ne brille-t-elle en eux que

La haute liberté

De la perpétuelle mouvance

De la tendresse ?

II.

Si silencieuse

Est la marche

Du poème qu’ils tissent et retissent

En liant en bouquets printaniers leurs cœurs

Par l’insaisissable fil d’or de l’émotion !

 

Si silencieuse à cause

De ce que la poitrine sait

Et veut taire !

 

Âme,

Pourquoi

Leur légèreté

A-t-elle tant de poids ?

 

Ô, pure, suave, impensable

Aphasie

De la bouche mystique

De l’Aréopagite des Anges !

III.

Près de moi, étrangers

Aux flamboiements

De l’infatigable  pensée,

Coulent irrésistibles,

Les pleines de merveille,

Les abondantes

Rivières des jours !

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, 9 septembre 2010

Glose :

Penuria nominum : terme scolastique qui signifie « pénurie des noms ». Les langues humaines, si riches soient-elle, sont incapables de donner un nom à chaque phénomène de l’Univers infini.

Pseudo-Denys l’Aréopagite (Ve siècle) : auteur de traités chrétiens de théologie mystique, en grec. Il est l'une des sources majeures de la spiritualité chrétienne. C'était probablement un moine syrien qui a vécu vers 490. D'inspiration néo-platonicienne, il est influencé par les écrits du maître du monisme dyadique grec Proclus (412 – 485 ap. J.-C.) auxquels il fait de larges emprunts. Denys a aussi été influencé par l'école chrétienne d'Alexandrie (Origène, Clément d'Alexandrie) et par Grégoire de Nysse.

Il nous reste, sous son nom, un certain nombre d'écrits, traduits en français par Maurice de Gandillac en 1943 :

Les Noms divins

La Théologie mystique

La Hiérarchie céleste

La Hiérarchie ecclésiastique 

Je n’ai jamais cessé de recourir à ses œuvres. Je les ai lus et relus, poussant des cris d’enthousiasme. Mon admiration pour cet auteur anonyme est infinie.