Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

YQUEM (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

YQUEM

 

Que dire quand la noblesse, les comtes de Lur-Saluces

Ont dû livrer Yquem, fuyant la cruauté

D’un temps aux doigts d’airain, aux pieds de fer forgé,

Lugubre comme les pages de l’immortel Salluste ?

 

            Athanase Vantchev de Thracy

Jundiai - Sao Paulo, le 5 novembre 2010

Glose :

Yquem : le château d'Yquem est un domaine de 133 hectares dont 113 ha de vignes, 102 ha exploités, au sud de Bordeaux dans la région de Sauternes qui produit un vin blanc liquoreux classé Premier Cru Supérieur, le seul vin de cette catégorie de Sauternes. Il est considéré par beaucoup comme le meilleur vin de Sauternes. 

Le domaine est dans la famille des comtes de Lur-Saluces depuis 1785, mais en 1996 une filiale de LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton a réussi à acheter d'abord 38 %, puis la majorité des actions (d'abord d'une indivision entre Eugène et Alexandre), actuellement à hauteur de 64 %.

Salluste (86 -34 av. J.-C.) : questeur en 55, tribun de la plèbe en 52, il soutient le parti des populares, soutenus par Jules César et Pompée, contre les optimates, de Titus Annius Milon et Cicéron. En 50, lors du procès des meurtriers de Clodius Pulcher, chef des populares, Salluste est chassé du Sénat romain pour immoralité.  

Ami de Jules César, il est chargé de mener la flotte romaine en Illyrie. Il est battu par les Pompéiens (49 av. J.-C.). De nouveau questeur, Salluste peut réintégrer le Sénat. César lui confie un commandement en Campanie, dont les légions se sont mutinées. Il y est battu.

Le domaine politique lui convient mieux : élu préteur en 47, il accompagne César en Afrique et, par ses talents, se voit confier le gouvernement de la nouvelle province romaine de Numidie (46-45 av. J.-C). Il s'y enrichit considérablement aux dépens des gens de cette province. À son retour à Rome, il est accusé d'extorsion, mais non condamné grâce à César. Il achète de très beaux jardins, les Horti sallustiani. À la mort de César (15 mars 44 av. J.-C.), Salluste se retire de la vie politique. Sa carrière d’historien commence. Salluste est l’auteur de trois grands ouvrages, dont seulement deux nous sont parvenus entièrement :

La Conjuration de Catilina (41 av. J.-C.) est le récit du complot de Catilina visant la prise du pouvoir, dénoncé par Cicéron (63 av. J.-C.).

La Guerre de Jugurtha rapporte un épisode colonial de Rome en Afrique du nord.

L'œuvre de Salluste marque un progrès par rapport à ses prédécesseurs, les annalistes, tant pour la force narrative que pour la méthode historique : il s'efforce d'expliquer les causes des événements politiques et les motivations des acteurs de l'histoire. Il a certes ses faiblesses : la chronologie et la géographie sont imprécises et souvent fautives. Salluste n'est pas impartial : il prend parti pour les populares aux dépens des nobiles. Il est cependant capable de reconnaître les mérites de ses adversaires et les défauts de ses amis. Ses personnages sont peints avec force, tout particulièrement Jugurtha et Catilina, Marius et Sylla.

Les critiques antiques ont relevé les caractéristiques de son style : l'usage des archaïsmes et des néologismes, une concision proche de l'obscurité, des tournures grecques. Il a influencé les historiens postérieurs, notamment Tacite.