Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'AUBE PERLEE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

L’AUBE PERLEE

 

A Mehdi Chalmers


Ami, mon frère, mon Prince de l’Aube perlée,

Comme les Grecs d’Athènes, vous et moi

Nous avons la même religion de la Beauté !

 

Nous aimons tant

Les traits scintillants d’un visage,

Les ondulations moelleuses

Des contours d’une statue,

Les lignes souples, sveltes et lumineuses

De Melozzo de Forli,

Le blanc de satin

Et les plis simples et vigoureux des tuniques !

 

Oui, mon Ami,

Il y a des parcelles dans notre cœur

Où nous n’allons jamais

Préférant écouter le chant du  petit merle

Qui donne une voix à notre soyeuse solitude,

Aimant respirer l’odeur folle et indécise

Des herbes folles !

 

Et il nous est doux de nous ressouvenir,

Dans notre engourdissement voluptueux,

De ceux que nous avons passionnément aimés

Et qui nous ont depuis si longtemps oubliés.

 

Ô temps, toi qui es à tout le monde

Et à personne, tu sais

Qu’une nouvelle fleur s’épanouit

Sur la mort d’une fleur morte.

 

Tu sais

Que comme le splendide

Milon  de Crotone

Nous serons rendu immortels

Par un Damoas ?

 

Car nous avons su parler

A la vie,

Aux oiseaux

Et à l’océan,

 

Et humble d’âme et de cœur,

Nous avons sublimé la simplicité !

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Marrakech, ce samedi 9 octobre, Anno Domini MMX

 

Je dédie ce poème au jeune poète haïtien Mehdi  Chalmers

 

Glose :

Melozzo de Forlì (1438-1494) : Ambrosi Melozzo, ou Marco di Giuliano degli Ambrogi, ou Melozzo di Giuliano degli Ambrogi, dit Melozzo de Forlì ou bien Melozzo da Forlì est un peintre italien. Melozzo de Forlì fut l'un des plus célèbres maîtres de la perspective, reconnu par Giorgio Vasari et Luca Pacioli. Il employa le premier la perspective de bas en haut.

Parmi ses disciples figurent Marco Palmezzano, le plus célèbre ou Lorenzo da Viterbo, Giovanni Maria Falconetto et Antoniazzo Romano également connu sous le nom de Antonio Aquili. Melozzo de Forli a influencé l’œuvre du grand Raphaël.

Milon de Crotone : un des plus célèbre athlètes de l’Antiquité, ou du moins parmi ceux qui devaient transmettre à la postérité le souvenir des prouesses les plus extraordinaires. On doit sa statue au sculpteur Damoas, son compatriote. Une preuve que le prix de la lutte ne lui avait pas été injustement décerné, c’est qu’il avait porté sur ses épaules et installé lui-même en ce lieu la statue, symbole de sa victoire. Mais ce n’était pas une fois seulement qu’il avait été couronné. Six fois il avait obtenu la palme aux jeux Olympiques, dont une lorsqu’il était encore enfant. Son succès avait été le même aux jeux Pythiques. Crotone, sa patrie, ville sur la côte orientale du Bruttium (Calabre), était célèbre pour sa population forte et vigoureuse.  Milon n’a pas démenticette antique renommée.