Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

DEUX PETITS POEMES FLEURIS

PDF
Imprimer
Envoyer

DEUX PETITS POEMES FLEURIS

A Ali

 

“Here I can blow a garden with my breath,
And in my hand a forest lies asleep.”

(“Ici je peux faire jaillir un jardin avec mon souffle,
Ici, dans ma main gît une forêt endormie. ")

        Muriel Stuart

I.

Dans quel pays es-tu, lune,

Quand tu ne viens pas

Te mirer dans le puits de ma maison,

Quand tu ne récites pas tes poèmes

Aux géraniums-lierres

De ma fenêtre ? 

II.

Quel chant de giroflées,

Quelle fraîcheur de capucines

Dans le jardin,

 

Et quel parfum de bonté

Dans tes mains,

Ö toi, mère,

Qui me salues !

 

Quelle lumière dans tes yeux

Où dort tout le ciel étoilé de mai

Et toute la paix

De l’antique campagne thrace !

      Athanase Vantchev de Thracy

Glose :

Muriel Stuart (1885 – 1967) : éminente poétesse britannique.