Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

LA FLEUR DE LUNE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

LA FLEUR DE LUNE


La belle fleur de lune

Se plaît à ma fenêtre.

 

Elle écoute

Les battements de mon sang

Et boit mes joies.

 

Elle se nourrit

De mes tristesses de tous les jours.

 

La nuit,

Ma fleur de lune

Ecoute attentivement

Les paroles de Joachim de Flore

Que je lis à haute voix :

 

Oui, je sais, Ami italien,

L’homme est une tâche à accomplir,

Il appelle Dieu et Dieu l’appelle,

Il l’aime et Dieu l’aime !

 

Ô fleur qui m’a appris mon vrai nom,

Fleur qui m’a fait embrasser

La face resplendissante

De toute solitude !

 

Athanase Vantchev de Thracy

Marrakech, 11 septembre 2010

Glose :

Fleur de lune - Spathiphyllum hybride – (n.m.) : appellation commune : Fleur de lune, nommé au Canada « Lis de la paix » et par les anglophones « Peace lily » ou « Spath flower » : du grec spathê qui désigne le genre ainsi qu'un morceau de bois aplati et phullon qui désigne la feuille. Plante vivace herbacée rhizomateuse de la famille des Aracées.

Port : touffe compacte et dense, évasée.

Feuillage : persistant, coriace d'un vert lustré, revers mat. Longues feuilles elliptiques, ovales à lancéolé à marge ondulée et aux nervures parallèles, long pétiole à base engainante.

Floraison : fin printemps à été, voire toute l'année durant au moins 6 semaines, si les conditions lui conviennent, pouvant être légèrement parfumé. Au centre et au-dessus du feuillage, inflorescence formée d'une large bractée ovale appelée spath en forme de cornet avec un spadice crème formé de fleurs hermaphrodites.

Couleur : blanc pur ou blanc verdâtre.

Fruits : petites baies ovoïdes contenant une graine.

Le Spathiphyllum comprend 36 espèces originaires de Malaisie, des Philippines et quelques unes des Amériques dont la Colombie, le Guatemala, la Guyane, le Mexique, la Nouvelle Grenade, le Salvador, etc.


Parmi les cultivars (variété de plante obtenue en culture) on peut citer :


Spathiphyllum « Aztec » environ 30 cm de haut, port compact et dense à grandes spathes ovales d'un blanc pur, spadice crème.


Spathiphyllum « Magic » à spathe filiforme et spadice très court ovoïde très renflé.


Spathiphyllum « Mauna Loa » parfumé, environ 30 cm de haut à larges feuilles et grandes spathes larges ovales d'un blanc pur, spadice ovoïde renflé blanc crème virant au vert à maturité.


Spathiphyllum « Sensation » au feuillage d'un vert sombre, nervures profondément marquées, grandes spathes lancéolées effilées en pointe d'un blanc pur virant au vert à maturité, spadice crème virant au vert jaune à maturité.


Spathiphyllum « Sweet Benito » au feuillage étroit lancéolé, longue spathe effilée.


Spathiphyllum « Sweet Lauretta » au feuillage très large.


Spathiphyllum floribundum « Domino » au feuillage panaché de crème.


Propriétés et utilisations :


Attention : le feuillage contient des substances qui peuvent provoquer chez certaines personnes des irritations dermiques ou des irritations au niveau des muqueuses.


Les savants ont démontré que certaines plantes absorbent les polluants et le spathiphyllum est réputé absorber l'ammoniac, l'acétone, le dioxyde de carbone et l'oxyde de carbone qui sont présents dans les pièces, ainsi que le benzène et le formaldéhyde contenus dans la fumée des cigarettes, formaldéhyde contenu dans les vernis et peintures, le trichloréthylène, un solvant contenu dans les peintures, les vernis et autres produits détachants. Il absorbe également le toluène et le xylène diffusés par les équipements informatiques.

 

A savoir : contrairement aux idées reçues les plantes produisent une quantité nettement plus important d'oxygène qu'elles ne rejettent de gaz carbonique, donc on peut en mettre dans les chambres.


Le feuillage et les spadices de certaines espèces du genre sont consommés comme légumes et certaines d'entre elles auraient des propriétés médicinales.