Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

L'ACHILEE MILLEFEUILLE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

L’ACHILEE MILLEFEUILLE

 

L’achillée millefeuille

A envahi le petit sentier

Qui mène au vieux pont

En bois d’acacia.

 

Plus personne ne passe

Par le petit sentier !

 

Plus personne

N’interroge les oracles

Dans l’antique temple champêtre

Tombé en ruine !

 

Personne de ceux

Qui furent jadis

Si chers à mon cœur !

 

Mes yeux n’ont plus de larmes

Pour pleurer !

 

  Athanase Vantchev de Thracy

Paris, août 2010

Glose :

Achillée millefeuille -  Achillea millefolium – (n.f.) : plante herbacée vivace de la famille des Astéracées. La plante possède plusieurs noms vernaculaires : herbe de la Saint-Jean ,herbe de Saint-Joseph, herbe à dinde, herbe au charpentier, aux cochers, aux militaires, herbe aux coupures, saigne-nez, sourcil de Vénus.

Selon Pline, naturaliste romain du premier siècle après J.-C., son nom lui vient d’Achille, héros de la mythologie grecque, qui s'en servit pour guérir ses blessures.

C'est une plante stolonifère (de stolon avec le suffixe – fère, qui donne des stolons, sorte d’organe végétal) vivace, aux tiges variant de 18 à 80 cm, aux feuilles finement bipennatilobées (doublement pennées, dont les nervures sont disposées comme les barbes d'une plume) vert foncé, très allongées et découpées en fines lanières courtes.

Les fleurs sont souvent blanches, roses ou pourpres. Les fleurons du centre (fleurs en tube) sont jaunâtres. Les capitules aux sommets des tiges forment des corymbes. Corymbe (n.m.) : en botanique, le corymbe est une inflorescence simple, indéfinie, dans laquelle l'ensemble des fleurs se trouvent dans le même plan, un peu comme dans une ombelle, et leurs pédoncule insérés sur la tige de façon étagée comme dans une grappe, les pédoncules étant d'autant plus longs que les fleurs sont périphériques.

Histoire de l'usage médicinal de cette plante :

• La réputation de la plante comme médicinale remonte à la préhistoire, comme le montrent les recherches archéologiques faites à Shanidar, en Irak. Les hommes de Néandertal semblaient avoir une pharmacie rudimentaire basée sur les plantes, et l’une des huit plantes identifiées au moyen des grains de pollen trouvés sur ce gisement était l'achillée. 

• Le Grec Dioscoride (Ier siècle ap. J.-C.) fut le premier à mentionner le millefeuille comme une plante incomparable pour traiter les plaies saignantes ainsi que les ulcères anciens ou récents. 

• Au IVe siècle ap. J.-C., le médecin bordelais Marcellus Empiricus devait reprendre cette thèse pour recommander le millefeuille contre les saignements.

• Jusqu'au XIXe siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation. C'est une plante comestible dont on peut utiliser les fleurs et feuilles aux propriétés toniques, digestives, hémostatiques, antispasmodiques, emménagogues (qui stimulent le flux sanguin), hypotensives, anti-hémorroïdales.

 

Yi Jing (le Livre des changements)

 

Traditionnellement, depuis plus de deux millénaires, des millions de Chinois utilisent, pour interroger l'oracle, 50 tiges d'achillée millefeuille, par un savant et répétitif système de calculs avec les tiges. Le procédé, censé favoriser le vide intérieur, la concentration sur la question posée et une certaine « adéquation à l'instant », est également en faveur auprès de milliers d'Occidentaux s'intéressant à la pensée chinoise. Cette technique divinatoire se nomme l'achilléomancie.