Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

ULMAIRE (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

ULMAIRE

Le ciel si limpide

Qu’il semble taillé

Dans la chair transparente

D’un diamant !

 

L’air calme et la paix

Sereine comme une très vieille

Ode grecque !

 

Des modestes ulmaires odorantes

Dans un coin reculé du jardin

Balance leur tendresse

Sous l’haleine d’une brise rosée !

 

Ô tribu princière dédaignée

Qui émeut jusqu’aux larmes

Mon cœur !

 

Nuits mauves,

Habillez leurs fleurs luisantes de ces reines

De la lumière

Des lunes nouvelles !

 

   Athanase Vantchev de Thracy

Paris, août 2010

Glose :

Ulmaire ou Reine-des-prés – Filipendula ulmaria L. Maxim.= Spirea ulmaria – (n.f.) : plante herbacée diurétique et sudorifique d'un grand intérêt appartenant à la famille des Rosacées, dont les fleurs blanches très odorantes sont groupées en ombelles.

Peu connue avant le xixe siècle, elle est considérée de nos jours comme l'un des meilleurs remèdes végétaux européens de la cellulite et de l'adipose, très utile aussi dans l'excès d'urée, l'arthrite, le rhumatisme aigu et chronique, l'hydropisie, l'ascite, l'œdème des membres, les gonflements articulaires. Elle est indiquée encore comme un remède efficace de la grippe et des fièvres éruptives.

L'infusion des sommités fleuries (conservation un an au plus) s'obtient en mettant 50 grammes de végétal au contact de 1 litre d'eau à 90 0C environ (l'eau bouillante détruit le principe actif) ; infuser pendant dix minutes ; trois tasses par jour. À forte dose, la plante peut provoquer des troubles rénaux et cardiaques.

Les fleurs d'ulmaire ont servi à aromatiser le vin et la bière. Elles teignent en jaune.