Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

JE PENSE A SA-CARNEIRO (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

JE PENSE A SA-CARNEIRO

 

Je pense à Sá-Carneiro, à son destin tragique,

Lui, le Prince aulique perclus de solitude,

A ses poèmes flébiles, splendides comme les préludes

Et les soupirs mourants d'une ancienne musique!

 

Athanase Vantchev de Thracy

 

Paris, le 28 août 2010

 

Glose:

 

Mário de Sá-Carneiro (1890-1916): poète et écrivain portugais, considéré comme l'un des représentants essentiels du courant symboliste et de « l’école du désenchantement ».

Dès l'âge de 14 ans, Mário de Sá-Carneiro écrit, avec des camarades de lycée, des pièces de théâtre. Après sa sortie du lycée et une tentative avortée d'études de droit, en 1912, il se lance dans une vie littéraire faite de nombreux voyages à Paris. En 1912, il publie une pièce de théâtre, Amizade, et un recueil de nouvelles, Principio. En 1913, il publie un roman, A Confissão de Lúcio, et un recueil de poèmes, Dispersão. En 1915, il publie un recueil de nouvelles, Céu em Fogo.


Après sa seule aventure sexuelle avec une jeune Parisienne, il se sent bouleversé, et finit par se donner la mort le 26 avril 1916, à Paris, près d'un mois après avoir annoncé son suicide, par lettre, à Fernando Pessoa, l'ami fidèle de toujours.
Son œuvre poétique porte la marque de diverses influences, entre le décadentisme lyrique et nostalgique de Jules Laforgue et les tentatives modernistes de Blaise Cendrars dans les annés 1910.

Flébile (adj.): de l'italien flebile, lui-même du latin classique flebilis, « digne d’être pleuré, qui fait pleurer », de flere, "pleurer ». En musique ce mot signifie « plaintif ».