Statistiques
Blogspot            ancien site - cliquer ici / old website - click here            Poetrypoem

NON, LE MARIAGE N’AURA PAS LIEU (français)

PDF
Imprimer
Envoyer

NON, LE MARIAGE N’AURA PAS LIEU

 

Non, Mélisende, tu n’auras pas pour mari

L’empereur de Byzance Manuel Comnène !

 

En vain ta mère,

La comtesse Hodierne de Tripoli

Et ton cousin,

Baudouin, Roi de Jérusalem,

S’empressent d’apprêter

Ton magnifique trousseau ! 

 

A quoi bon tous ces atours

Et tous ces grands ornements :

 

Robes resplendissantes,

Riches draps de soie,

Vêtements écarlates et pers,

Verts et brunets !

 

En vain, Mélisende,

Ces couronnes d’or

Ornées d’une montagne de pierres précieuses,

Ces admirables ceintures,

Ces fastueux colliers, fermaux et anneaux,

Toute cette profusion

De joyeux de grand prix

Pour rendre encore plus beaux

Ton col radieux et tes délicates oreilles !

 

Il te faudra, Mélisende,

Un nombre impressionnant de nefs

Pour transporter les vases d’or et de vermeil,

La vaisselle en fin argent,

Les chaudières finement ciselées,

Les coûteuses selles de cuir

Et les couvertures incomparables

Rehaussées de fil d’or et d’argent.

 

Le cœur du Kir Manuel a frémi

Pour une autre,

La princesse Marie d’Antioche,

L’enfant chérie

De Constance et Raymond de Poitiers !

 

Marie à la beauté éblouissante,

Regard d’aurore

Doux sourire d’aubépine,

Corps à la souplesse de roseau,

Bras plus blancs que les neiges du Caucase,

Petits pieds plus charmants

Que les tourterelles de Cappadoce.

 

Non, ne pleure pas, Mélisende,

Ne vivons-nous tous pour mourir ?

 

Vaine est, Mélisende, la vie humaine,

Vains les lits enguirlandés de mauves et de roses

Où dort, tristement souriant,

La douce lumière du matin.

 

Tout ici-bas est pareil à la tombe,

Tout se termine dans la désolation du désert,

Tout s’évanouit dans la grande solitude,

Le soleil, les arbres, les oiseaux, les vignes,

La généreuse et libre brise matinale !

 

Qu’importe à présent que tout est fini pour toi ?

 

Oui, qu’importe ?

 

Là où dormiront les corps de tous les hommes,

Le mouton  paisible et la chèvre joueuse

Viendront brouter, insouciants,

L’herbe laiteuse de l’été ! 

            Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 31 juillet 2010

Paris est désert. Une chaleur étouffante règne dans les rues. Seul, pensant à tous mes morts, j’ai composé ce poème.

Comment peuvent-ils vivre sans la Foi tant d’êtres humains ?

Glose :

Mélisende : prénom très répandu au Moyen Âge français, du germanique Amalasuintha, lui-même composé de deux éléments : amal, « travail, labeur » et swinþ, « force ». Amalasuintha était le prénom de la sixième reine des Ostrogoths. Mélisende était également le prénom de la reine de Jérusalem, fille de Baudouin II.

Manuel Ier Comnène : empereur de Byzance ;

Les six empereurs de la dynastie des Comnènes sont :

•          Isaac Comnène, 1057-1059

•          Alexis I Comnène, 1081-1118

•          Jean II Comnène, 1118-1143

•          Manuel Ier Comnène, 1143-1180

•          Alexis II Comnène, 1180-1183 ;

•          Andronic Ier Comnène, 1183-1185.

 

Hodierne de Jérusalem, comtesse de Tripoli : mère du comte de Tripoli Raymond III (1152- 1187) marié (1174) à Eschive de Bures, sœur d’Elinard de Bures, prince de Galilée.

Baudouin III, roi de Jérusalem (1131-1163) :

Le royaume de Jérusalem (1099 – 1187) :

 

1099 - 1100 : Godefroy de Bouillon (sous le titre d'avoué du Saint-Sépulcre)

1100 - 1118 : Baudouin Ier de Boulogne († 1118), comte d'Édesse, frère du précédent (le premier à régner sous le titre de roi de Jérusalem)

marié en premières noces à Godehilde de Tosny († 1097)

marié en secondes noces à Arda, arménienne, qu'il répudia

marié en troisièmes noces (1113) à Adélaïde de Savone dont il dut se séparer en 1117.

1118 - 1131 : Baudouin II de Bourcq († 21 août 1131), comte d'Édesse, cousin du précédent

marié à Morfia de Malatya

pendant une captivité de Baudouin II :

1123 : régence de Eustache Ier de Sidon

1123 - 1124 : régence de Guillaume Ier de Bures

1131 - 1143 : Mélisende de Jérusalem (1101 - 1161), fille de Baudouin II

en compagnie de son époux Foulque V, comte d'Anjou, avec qui elle s'est mariée en 1129

1143 - 1162 : Baudouin III (1131 - 1163) fils de Foulque d'Anjou et de Mélisende

marié (1158) à Théodora Comnène

1143 - 1152 : régence de Mélisende de Jérusalem

1162 - 1174 : Amaury Ier (1136 - 1174) frère de Baudoin III

marié en premières noces (1158) à Agnès de Courtenay, dont il se sépara en 1162

marié en secondes noces (1167) à Marie Comnène (1154 - 1217)

1174 - 1185 : Baudouin IV le Lépreux (1161 - 1185), fils d'Amaury Ier et d'Agnès de Courtenay

1185 - 1186 : Baudouin V (1177 - 1186), fils de Guillaume de Montferrat et de Sibylle de Jérusalem, fille d'Amaury Ier. Il règne sous la régence de Raymond III, comte de Tripoli.

1186 - 1190 : Sibylle (1159 - 1190)

en compagnie de son époux Guy de Lusignan (1160 - 1194)

Jérusalem tombe aux mains de Saladin le 20 septembre 1187. Le nom de royaume de Jérusalem restera l'appellation officielle du royaume croisé de Terre Sainte, que le titulaire règne ou pas sur la ville sainte (elle sera effectivement incluse dans le royaume de 1229 à 1244).

Pers (adj.) : du latin classique persicus, « persan ». Couleur entre le bleu et le vert. Athéna : la déesse aux yeux pers.

Fermail (n.m. / pl. fermaux) : du verbe fermer. Agrafe, attache de manteau, de ceinture, etc. Fermoir de livre.

Raymond de Poitiers : né en 1115, mort le 29 juin 1149, prince d'Antioche de 1136 à 1149, second fils de Guillaume IX de Poitiers, duc d'Aquitaine et comte de Poitiers. Il épousa en 1136 Constance, âgée de 10 ans, fille et héritière de Bohémond II, prince d'Antioche et d'Alix de Jérusalem.