Accueil
Biographie
Bibliographie

Evénements
Invités
Correspondance
Photos
Contact

OEUVRES

Voluptés inassouvies
Sainte Anne
Haiku
Soupir
Tendresse

Instant
Ad Limina Apostolorum
Noël
La Création

La mort du Prophète
Le visage de l'ami
La Vie s'avance
Chants monodiques
Emotion

Mitis ut colomba
Toi, Vierge de feu
Instants de pure éternité
Etait-ce moi, ô âme

Pâques

Tu frappes à la porte
Trois s
oupirs
Palmyre
Innocence
Des saintes et des roses
Nuit profonde de l'été
J'ai de la mort
Calme tragique et nostalgie
Des paroles anciennes
Frisson

Tu dis approche

Les mots
Eponymie
Sandro Botticelli
La chapelle funéraire
Rencontre
Synaxaire
Kontakion
Les cieux des cieux
Divagation
Offrande florale
Forêt de lumière
Aime-moi, Ô mon amour
Er le pamphylien
Tu entres, tu allumes la lumière
Elévation sur la beauté

La poésie russe
Hortus delicarium
Scintillement
Deux saisissements de l'âme
Ô temps sublime, Ô Pâques divine

Prosopopée
Douleur
La rue que j'habite
Accalmie

Ô Âme, Combien les paroles
Des Vers par d'autres aimé
Allophtoneonta

Seneca
Tu es, ami splendide
Catulle

Carthage
Berceuse
Au-delà de la surface
Transcendance
Et cette lumière insaisissable
Revelator Occulti
Rêve

Funérailles grecques

Souris mon bel enfant
Musique de la mémoire
Haibun pour un prince endormi
Haibun pour un prince amoureux
Aube
Ecoute, mon tendre prince
Je regarde par la fenêtre
Sublime perfection
Anaglyphes
Lampadophores
Modestie
Non mon frère je ne suis pas triste
Immersion
Khosrow Anushirvan
Mots d'azur
Andronikos
La Stèle obsidienne

Postludium

 

  Revelator Occulti

 

Version Anglaise

« Ceci est mon serment, en vérité,
que mon cœur prononce et que je ne trahirai jamais »

Paroles du serment d’Akhenaton gravées
sur certaines stèles frontières d’Akhetaton
 


Les gerbes de papyrus, les gerbes de lys
S’inclinent devant ta beauté hiératique.

Prince, faisons ce soir
La prière sur le pain, la prière sur le vin
Pour que l’air indivisible,
Pour que la lumière des mots vrais
Soient notre part assignée
Pour des temps indéfinis !

Ecoutons le chant incantatoire
Des rameurs !
Leurs paroles sacrées faites
Des briques de saphir
A l’aspect du ciel
En limpidité.

Que nous naviguions, ce soir, Prince
Bercés par leur mélodie ondoyante
Dans la plus belle de toutes les paix !

Tourne vers moi ta face resplendissante
Afin que,
Touché par la clarté de ton regard
Et la vibrante solennité de ton silence
Je puisse entendre
Le chant interdit
Des grandes profondeurs !

Moi, ton Ami, l’élu des dieux
Vêtu de la robe de lin plissé,
La coupe allongée dans une main,
Le vase de l’onction dans l’autre,
Le châle céleste autour des épaules
Et le collier d’or du dieu Rê!

Moi, l’interprète des choses sacrées,
Le révélateur occulte
Des bouleversants mystères
De l’Amour !

Athanase Vantchev de Thracy

Paris, le 18 janvier, la Saint Athanase 2006

 

 


Glose :

Revelator occulti : expression latine qui signifie « interprète des choses cachées »

Les six gerbes de papyrus étaient le symbole de la Basse-Egypte. Les six gerbes de lys celui de la Haute-Egypte. Ces12 gerbes représentaient les 12 gouverneurs qui assistaient au couronnement de Pharaon. L’Egypte étaient divisée en 12 provinces.

Akhenaton ou Akhnaton : le nom de ce pharaon signifie « le Serviteur du disque solaire ». Nom que prit, dès le début de son règne, Aménophis IV, pharaon de la XVIIIe dynastie (vers 1375 – 1354 av. J.-C.), fils d’Aménophis III, époux de Néfertiti et, d’après certains égyptologues, père des pharaons Semenkhare et Toutankhamon. Akhenaton fut l’un des plus grands mystiques de l’histoire. Il est le vrai fondateur du monothéisme. La nouvelle capitale qu’il fonda, Akhetaton, nom qui signifie l’« horizon du disque solaire » (auj. Tell el Amarna), devint la plus belle ville du monde. Pour marquer son territoire, il fit dresser tout autour des stèles frontières.

Hiératique (adj.) : du grec hieratikos (’ιερατικός). Qui concerne les choses sacrées. Qui semble imposé ou réglé par une tradition sacrée.

La prière sur le pain, la prière sur le vin : prières qu’exécutait Pharaon avant le repas. Manger le pain avec Pharaon était un honneur réservé au prince héritier, défenseur du droit d’aînesse.

La coupe allongée (la mandrine) : le vase d’huile saint à ne pas confondre avec le vase d’huile d’onction. Le châle céleste : vêtement sacré porté par le prêtre suprême. Le collier d’or, symbole du pouvoir du dieu Râ.

Rê ou Râ : divinité égyptienne représentée avec un corps d’homme, à visage humain
surmonté du disque solaire, ou à tête de faucon, quand elle est assimilée à Horus. Dieu du Soleil, sa capitale était Héliopolis, créateur du monde, il avait donné naissance aux neufs dieux primordiaux (l’ennéade).